• Le Droit > 
  • Sports 
  • > Une autre deuxième position pour Bussières 

Une autre deuxième position pour Bussières

Le Gatinois Marc-Étienne Bussières s'est fait doubler par...

Agrandir

Le Gatinois Marc-Étienne Bussières s'est fait doubler par Brad Kerfoot pour la victoire, vendredi, au Camelot.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marc-Étienne Bussières espère que la citation désormais célèbre d'Alexandre Daigle quand il a été le premier choix des Sénateurs, à l'effet que «personne ne se souvient du deuxième», ne s'appliquera pas à lui à la fin de cette saison de golf.

Le Gatinois a fini sur la deuxième marche du podium pour une quatrième fois en 2015, vendredi, au Camelot, alors que quatre oiselets à ses six derniers trous se sont avérés insuffisants pour compenser pour un début de ronde difficile.

Le meneur après 36 trous au Championnat canadien des assistants professionnels de la PGA du Canada a donc vu la victoire lui filer entre les doigts et c'est Brad Kerfoot qui s'est sauvé avec le titre et la bourse de 9000$ qui l'accompagne.

Originaire de Smiths Falls, mais travaillant depuis 15 ans dans la région de Toronto, l'adjoint au club Maple Downs a retranché quatre coups à la normale vendredi pour finir le tournoi avec un cumulatif de moins-9, préservant sa victoire avec un coup roulé d'environ six pieds pour une normale au 18e après avoir raté le vert de peu avec son coup d'approche.

Bussières, lui, s'était retrouvé dans une trappe de sable et il a réussi à préserver sa normale pour terminer avec un pointage de 71, ce qui lui donnait un total de moins-8, à égalité avec Eric Locke, du Wolf Creek Golf Resort en Alberta, auteur d'un boguey coûteux au 18e quand sa balle s'est retrouvée dans le bois longeant l'allée.

«On veut toujours gagner et je n'en suis pas à ma première deuxième place de l'année. Mais je suis content d'être revenu, je me suis battu jusqu'à la fin. Je suis satisfait de la qualité de mon jeu sur le neuf de retour. Je suis déçu, mais quand même content de certains éléments. On va en retirer du positif, mais j'ai hâte d'avoir une victoire», a raconté Bussières, qui tentera à nouveau sa chance à l'école de qualification de la PGA le mois prochain.

«Je me suis écrasé dans mon jeu court. J'ai commis un double boguey au troisième alors que j'avais un coup avec un wedge à 55 verges et j'ai manqué le vert. J'ai fait trois roulés à partir de là. J'ai aussi raté un coup roulé de deux pieds pour un oiselet au 11, avant un autre trois putts au 12 à partir de 15 pieds. Tu ne peux pas faire ça et espérer gagner», a-t-il ajouté en poursuivant son analyse.

Kerfoot n'a pas cédé à la pression qu'exerçaient Bussières et Locke dans le groupe devant lui, peut-être parce qu'il n'a pas trop porté attention au tableau des meneurs. Il pensait que Locke avait réussi la normale au 18e et il pensait donc que son coup roulé gagnant était pour lui assurer une place en prolongation.

«C'est probablement une bonne affaire que je ne savais pas que ce roulé était pour gagner, ça aurait pu changer ma mentalité. Marc-Étienne mettait de la pression sur moi avec ses oiselets à la fin, il a rendu ça intéressant, mais je n'ai pas changé mon plan de match», a confié Kerfoot.

«Même avec cette victoire, je suis encore le deuxième golfeur le plus célèbre de Smiths Falls après Brooke Henderson», a-t-il ajouté en blaguant au sujet de la jeune fille de 18 ans qui a accédé au circuit de la LPGA cet été.

Parmi les autres joueurs locaux, Clément Herviou, du Sorcier, a terminé à égalité au 24e rang à plus-5, un coup devant Lee Curry, du Rideau View, et trois devant Carl Desjardins, du club Griffons des Sources de Lachute.

Albatros pour Fritsch

Également, dans le monde du golf local, vendredi, le pro itinérant du Rideau View Brad Fritsch s'est hissé à égalité en troisième place du Hotel Fitness Championship, sur le circuit Web.com, avec une ronde de 64, huit sous la normale pour un cumulatif de moins-9 après 36 trous. Le fait saillant de sa ronde a été un albatros (deux sur une normale cinq) au cinquième trou. «Une chose de moins sur la bucket list. Je n'ai pas vu la balle rentrer dans le trou, mais ça reste un bon feeling», a-t-il écrit sur Twitter au sujet de son coup de 219 verges avec un fer 5.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer