• Le Droit > 
  • Sports 
  • > Tennis: l'ambition de la jeune Corina Spasojevic 

Tennis: l'ambition de la jeune Corina Spasojevic

L'Ottavienne Corina Spasojevic a battu la Québécoise Noémie... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

L'Ottavienne Corina Spasojevic a battu la Québécoise Noémie Lapointe en deux manches de 7-5 et 6-4, vendredi, au tableau féminin des Championnats canadien de tennis de moins de 16 ans.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

En attendant la venue de la jeune prodige gatinoise Mélodie Collard dans le tableau féminin des Championnats canadiens de tennis des moins de 16 ans l'année prochaine, les amateurs de tennis de la région peuvent toujours se ranger derrière Corina Spasojevic au parc de l'île en fin de semaine.

Mélodie Collard a fait un tabac sur le circuit européen cet été, mais comme elle n'est âgée que de 12 ans, elle s'est contentée d'acquérir de l'expérience en jouant dans une cause perdante en double vendredi. Corina Spasojevic, elle, a un an de plus. Francophile d'Ottawa, elle a bénéficié d'un laissez-passer au premier tour en matinée avant de s'imposer en deux manches de 7-5 et 6-4 contre la Québécoise Noémie Lapointe en après-midi.

Née dans la capitale nationale d'un père serbe et d'une mère croate, elle a toujours fréquenté les programmes d'immersion française aux écoles Woodroffe et J.H. Putman dans l'ouest de la ville. Corina se débrouille bien en français, mais c'est avec une raquette dans les mains qu'elle est le plus à l'aise.

«J'ai commencé à jouer à trois ans et demi! Avant ça, mon père m'envoyait des balles dans la cuisine, puis dans le garage. Comme nous avions un club de tennis au coin de la rue, je me suis inscrite, mais je suis rapidement devenue trop forte pour ce club. À six ans, comme surprise, mon père m'a inscrit au Ottawa Athletic Club. J'y suis depuis ce temps-là.»

Corina Spasojevic a de grandes ambitions au tennis. La preuve, c'est qu'elle n'a pas eu peur de participer aux championnats nationaux U16 malgré son jeune âge.

Toute la semaine, elle sera confrontée à des joueuses de 13, 14, 15 et 16 ans. «Je suis classée 16e au pays chez les U14, mais je suis ici pour l'expérience et amasser des points pour mon classement. Je ne sens aucune pression. Il n'y a pas de mal à perdre contre les joueuses plus âgées.»

Samedi (11h45), son parcours va se compliquer au troisième tour. Elle sera confrontée à l'Ontarienne Anca Craciun, troisième tête de série. Les deux joueuses n'ont jamais croisé le fer. Si le défi s'avère trop relevé, la jeune adolescente pourra se reprendre dans ce tournoi à double élimination.

Comme le Gatinois Nicaise Muamba, qui a pulvérisé son adversaire en deux manches de 6-0 à son premier match vendredi, Corina Spasojevic a été approchée par Tennis Canada pour déménager près du centre d'entraînement national à Montréal. Si Muamba a accepté l'invitation de déménager dans la métropole à l'âge de 11 ans, Spasojevic veut se donner du temps. «Je suis encore jeune et mes parents préfèrent que je m'y entraîne à temps partiel», explique cette grande admiratrice d'Ana Ivanovic.

Corina Spasojevic se sent privilégiée de participer aux championnats canadiens à 20 minutes de chez elle à Gatineau cette semaine. À part elle, Anika Tylek représente aussi la région d'Ottawa. Elle s'est inclinée à son match de deuxième tour vendredi.

Chez les garçons, l'Ottavien Malik Bhatnager a surpris la troisième tête de série Gabriel Champoux en deux manches de 6-3, 6-2. Le tournoi se poursuit toute la journée au parc de l'île samedi et dimanche. L'entrée est gratuite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer