Un autre record à la portée du Fury

La troupe de Marc Dos Santos a battu... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

La troupe de Marc Dos Santos a battu Indianapolis 4-2 le 19 juillet dernier.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Fury d'Ottawa met le cap vers Indianapolis aujourd'hui en ayant derrière la tête que l'équipe s'approche d'un autre record de la North American Soccer League.

Invaincue à ses 11 dernières sorties (six victoires et cinq nulles) et fort de sa première victoire à l'étranger de la saison (1-0 à Edmonton dimanche dernier), la troupe de l'entraîneur Marc Dos Santos n'a besoin que d'éviter la défaite pendant deux autres parties pour égaler le record de 13 matches sans revers partagé par la Caroline et New York.

«Aujourd'hui, on y pense, vu que nous avons le deuxième meilleur record. Rendus au match 12, on ne peut pas mentir: nous avons battu un record cette saison (plus longue séquence sans allouer de but), est-ce qu'on peut en battre un autre? Ça devient un rêve, on sait que ce sera difficile, mais on y rêve, c'est certain», a indiqué Dos Santos après le dernier entraînement des siens à la Place TD, hier, avant d'affronter l'Indy Eleven demain soir.

La séquence de l'équipe de soccer professionnelle, qui en est à sa deuxième année, lui a permis de se hisser au premier rang du classement automnal et à la deuxième place du classement combiné, un point derrière le Cosmos de New York, qui a toujours un match de plus à disputer.

Le sélectionneur ottavien demeure convaincu que ce n'est pas de la frime. Son équipe a ce qu'il faut pour aspirer au championnat dès cette saison, dit-il. «J'ai déjà été avec de bonnes et de mauvaises équipes. Les joueurs de cette équipe ont l'ADN de champions... À partir de la première journée jusqu'à aujourd'hui, après environ 45 parties, il y a une progression à chaque match.»

Dos Santos a laissé entendre que la nouvelle acquisition de son équipe, l'Allemand d'origine turque Ugur Albayrak, serait du voyage en Indiana.

«Il est une option pour le match (de samedi). Il ne sera probablement pas de l'alignement de départ. Est-ce qu'il sera du voyage? Je pense que oui, il a besoin de s'intégrer à l'équipe. Mais nous n'avons pas engagé un sauveur. Il représente une autre option. Si notre équipe était meilleure hier, avec Ugur, elle s'est améliorée un peu», pense-t-il.

Albayrak, qui n'a pas joué un match depuis mars dernier, alors qu'il était toujours en deuxième division allemande, ne demanderait pas mieux que de prêter main-forte en attaque.

«J'espère que je peux aider, c'est mon travail de compter des buts et obtenir des mentions d'assistance. Je suis venu ici parce que j'avais besoin d'un changement et d'une nouvelle expérience. La NASL et la MLS sont des ligues en pleine croissance et c'est une nouvelle chance pour moi. Quand je vais obtenir la chance de jouer, il faut que je compte des buts et après, on verra ce qui va arriver», a indiqué Albayrak hier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer