Le jeu au sol peut compter sur Walker

Chevon Walker ne demande pas mieux que de... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Chevon Walker ne demande pas mieux que de réaliser de gros jeux ce soir.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Rouge et Noir d'Ottawa devra finalement se débrouiller sans les services de son meilleur receveur de passe, Chris Williams, ce soir pour la visite des Alouettes de Montréal.

En l'absence de celui qui mène la LCF pour les verges amassées par la voie des airs, la troupe de l'entraîneur-chef Rick Campbell devra peut-être faire appel un peu plus au jeu au sol pour cette rencontre, et ça tombe bien étant donné que le demi Chevon Walker sera en mesure de reprendre son poste après avoir raté la victoire contre Calgary il y a deux semaines.

«Chris a un problème récurrent à une jambe et comme il n'est pas à pleine vitesse, nous allons le laisser se reposer pour une semaine et il devrait être de retour bientôt... Dans cette ligue, il faut être capable de réaliser de gros jeux et nous avons d'autres gars qui sont capables de le faire en captant de longues passes», estimait Campbell après le léger entraînement des siens.

«Walker, lui, est rétabli et pourra jouer à pleine vitesse. Il me semble être un gars motivé, il ne demanderait pas mieux que de réaliser de gros jeux et on espère qu'il le fera (ce soir)», a-t-il ajouté.

Depuis le début de la saison, le Rouge et Noir est le club qui a le pire ratio de jeux au sol par rapport à la passe dans la LCF, à 20 % contre 80 %.

Pas facile pour Walker ou ses substituts, donc, de se faire justice. Celui qui est surnommé «Chevy» ne compte que 192 verges de gain au sol à sa fiche (neuvième dans la ligue), en 57 portées pour une faible moyenne de 3,7 verges par course.

Il n'a aucun touché lors de ses quatre parties, en plus.

«La semaine supplémentaire pour récupérer a été bonne pour moi et je vais être prêt (ce soir)», a indiqué Walker.

«Notre jeu au sol n'a pas été si mal, il faut juste y croire un peu plus. Les entraîneurs doivent trouver un moyen de garder le ballon au sol au lieu de toujours passer. Les trous sont là, les cinq gars sur la ligne font leur travail, donc ça va venir, il faut juste être patient. Il faut aussi que je sois prêt à ce qu'on me lance le ballon, dans notre système offensif, le demi est souvent la cible du quart-arrière», mentionne celui qui avait vu sa saison 2014 prendre fin prématurément en raison d'une fracture à un bras.

Contre la solide défensive montréalaise, le quart Henry Burris aurait certes préféré avoir sa cible favorite dans l'alignement, surtout que le demi de coin des Alouettes Jerald Brown, blessé, sera absent selon toute vraisemblance, même si son entraîneur Tom Higgins a dit hier qu'il n'était «qu'à un coup de fil».

Burris pense cependant que d'autres receveurs pourront prendre la relève. «La chimie s'est bien établie avec Chris, surtout lors du dernier match contre Calgary, et il représente une lourde perte, car il est un gars qui peut changer un match à lui seul. Mais avec la profondeur que nous avons ajoutée chez les receveurs pendant la saison morte, nous sommes à l'aise avec les gars qui seront là, ils pourront faire le travail», pense le vétéran quart.

Pour remplacer Williams dans l'alignement, Campbell insérera Khalil Paden, qui était sur la liste des blessés pour un match. Le joueur de ligne défensive canadien Andrew Marshall remplacera pour sa part Kalonji Kashama, blessé tout comme le demi défensif Jerrell Gavins, remplacé par John Boyett.

L'autre gros changement à l'alignement d'Ottawa verra le nouveau botteur québécois Chris Milo effectuer ses débuts dans son nouvel uniforme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer