• Le Droit > 
  • Sports 
  • > Repêchage de la LHJMQ: au tour de D'Artagnan 

Repêchage de la LHJMQ: au tour de D'Artagnan

D'Artagnan Joly a suivi de près les exploits... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

D'Artagnan Joly a suivi de près les exploits de son frère Michaël cette saison.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il n'a pas disputé un seul match dans la LHJMQ, mais D'Artagnan Joly va revenir comblé de la séance de sélection de Sherbrooke samedi.

Non seulement le meilleur espoir de l'Outaouais portera le chandail d'une équipe du circuit Courteau sur le chemin du retour, mais la coupe du Président sera à ses côtés dans la voiture familiale. Son frère Michaël a inscrit le but vainqueur en prolongation dans le septième match de la finale de la LHJMQ et il sera le premier joueur de l'Océanic de Rimouski à ramener la coupe à la maison.

Le précieux trophée sera donc dans le secteur Templeton de Gatineau, en fin de semaine, avant d'être remise à un autre joueur rimouskois. Septième enfant d'une famille de sept garçons, D'Artagnan pourrait être le troisième des Joly à évoluer dans la LHJMQ. À part Michaël, qui vient de prendre le deuxième rang des compteurs du tournoi de la coupe Memorial, Raphaël a aussi joué brièvement chez les Huskies de Rouyn-Noranda.

Sur la patinoire du champ derrière la résidence Joly, il s'est joué des centaines de parties de hockey entre frères et D'Artagnan a rêvé à la journée de samedi depuis qu'il est tout petit.

«Le grand jour approche. Quand j'étais jeune, on parlait toujours de se faire repêcher dans la LHJMQ. J'ai des frères qui sont passés par là. C'est à mon tour. Je vais réaliser un rêve. Peu importe où je sortirai, je serai heureux comme si j'avais été choisi en première ronde!»

À 6' 2" et 170 livres, D'Artagnan a le physique de l'emploi, mais pour la première fois de sa jeune carrière, il n'a pas rempli la feuille de pointage. À sa saison de 15 ans, il a amassé 15 points en 41 matches avec l'Intrépide de Gatineau midget AAA. Au même âge, Michaël avait dominé au niveau midget espoir et il avait été classé comme un espoir de cinquième ronde par le Centre de soutien au recrutement de la LHJMQ. Il n'avait cependant pas été réclamé. À 16 ans, malgré de belles statistiques et ses mains agiles, il avait aussi été classé en cinquième ronde, mais il avait glissé jusqu'au neuvième tour avant d'être sélectionné par l'Océanic.

Comme Michaël, D'Artagnan a été classé comme un espoir de cinquième ronde. Les équipes du circuit Courteau feront-elles la même erreur en laissant glisser ce talent gatinois?

«Je ne pensais pas être classé aussi loin. Je vais m'en servir comme source de motivation. Je n'ai pas eu le temps de glace auquel je m'attendais cette année. Ma confiance en a été affectée.»

D'Artagnan Joly sera repêché samedi. Où et quand? C'est la grande question. Seize des 18 équipes de la ligue ont téléphoné à la maison. D'Artagnan irait n'importe où, même s'il a un penchant naturel pour Rimouski.

«Depuis ma jeunesse, Michaël et moi sommes des adversaires au hockey-balle, sur la patinoire extérieure ou au basket-ball. Nous sommes toujours en compétition! Ça serait un rêve d'avoir la chance de jouer avec lui.»

Être le jeune frère d'un franc-tireur ne pourra pas faire lui faire de tort. Le jeu des comparaisons est toutefois inévitable et les deux joueurs ne pratiquent pas le même style.

«J'ai de bonnes mains, mais comparativement à Michaël, c'est un peu injuste. Il a des mains exceptionnelles! Il est plus petit et plus agile. Mon avantage, c'est mon gabarit. J'ai une longue portée et mes mises en échec sont plus percutantes même si ce n'est pas mon style de viser la grosse mise en échec. Je suis un joueur offensif comme lui et je peux marquer des points pour aider mon équipe à gagner.»

Samedi, la boucle sera bouclée dans la grande famille sportive des Joly.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer