• Le Droit > 
  • Sports 
  • > Week-end crucial pour l'équipe canadienne de rugby 

Week-end crucial pour l'équipe canadienne de rugby

La gatinoise Natasha Watcham-Roy et ses coéquipières de... (Lorne Collicutt, Courtoisie Rugby Canada)

Agrandir

La gatinoise Natasha Watcham-Roy et ses coéquipières de l'équipe nationale féminine de rugby à sept tenteront de se qualifier pour les Jeux olympiques de Rio en 2016 cette fin de semaine.

Lorne Collicutt, Courtoisie Rugby Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Natasha Watcham-Roy venait de prendre le souper avec ses 11 autres coéquipières de l'équipe nationale féminine de rugby à sept. Tout ça à la veille du rendez-vous le plus important de leur saison.

L'étape finale des séries mondiales se mettra en branle aujourd'hui à Amsterdam, aux Pays-Bas. Une place sur le podium assurera au Canada son billet en vue des Jeux olympiques, l'an prochain, à Rio.

La formation occupe le deuxième rang au classement général après cinq étapes. Les quatre premières équipes se qualifieront pour le rendez-vous brésilien.

«C'est normal d'être un brin nerveuse puisque nous avons des matches importants à l'horizon», racontait Watcham-Roy, hier, avant d'aller se coucher.

La Gatinoise âgée de 22 ans s'avère l'unique recrue au sein de la troupe canadienne. L'entraîneur John Tait l'a utilisé lors des trois derniers tournois. Un beau vote de confiance de sa part.

«C'est toujours plaisant de participer à des rencontres internationales de la sorte. Cela m'a permis de grandir et de m'épanouir au sein de cette équipe. J'apprends toujours quelque chose de nouveau lors de chaque tournoi.»

Brillante carrière universitaire

Dire qu'il y a un an, Watcham-Roy complétait ses études à l'Université d'Ottawa. Un séjour qui lui avait permis de représenter le Canada à trois reprises aux Universiades, gagnant notamment une médaille d'or.

Son brio avait retenu l'attention de Rugby Canada, qui l'a invité à déménager ses pénates à Victoria. La formation nationale s'entraîne dans cette ville de la Colombie-Britannique.

Le processus de qualification olympique l'a amené un peu partout. Tiens la semaine dernière, Watcham-Roy et ses nouvelles amies terminaient deuxièmes à Londres, s'inclinant devant l'Australie en finale.

Auparavant, on l'a vu en action notamment à Atlanta. Ses performances sont suivies de près en Outaouais. Watcham-Roy a effectué ses premiers pas en rugby à l'école secondaire Philemon-Wright. Des débuts qu'elle n'a pas oubliés.

«Ces premières années ont contribué à faire de moi la joueuse que je suis devenue. Tout le monde a commencé quelque part. Et c'est important de s'en rappeler.»

Sa première journée à l'étape ultime des Séries mondiales sera occupée. Trois joutes se trouvent au menu. D'abord un face-à-face avec l'Espagne suivie de matches contre les Pays-Bas puis la France.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer