• Le Droit > 
  • Sports 
  • > Roody René se battra dans l'ombre d'Adonis 

Roody René se battra dans l'ombre d'Adonis

Dans quelques heures, Roody René livrera le combat... (Yan Doublet, Le Soleil)

Agrandir

Dans quelques heures, Roody René livrera le combat le plus important de sa carrière.

Yan Doublet, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Il a grandi à Gatineau, travaille maintenant de jour à Ottawa en tant qu'agent correctionnel et s'entraîne le soir dans un ring de boxe à Saint-André-Avellin.

Dans quelques heures, Roody René livrera le combat le plus important de sa carrière. Il échangera des coups avec le poids super-moyens Shakeel Phinn dans un des neuf affrontements en sous-carte du gala de championnat du monde mettant en vedette Adonis Stevenson, samedi, au Colisée de Québec.

«Une grande porte s'ouvre pour Roody, affirme son entraîneur au club de boxe de la Petite-Nation, Stéphane Joanisse.

«Je suis à la fois excité, mais calme. Ce sera un gala grandiose. Les spectateurs seront nombreux. Je ne compte pas me laisser intimider par ça, ni par mon adversaire, ajoute pour sa part le pugiliste de 36 ans, qui s'est battu auparavant à Pointe-Claire, Repentigny et Chicoutimi.

«Je ne veux pas manquer cette occasion d'offrir une belle performance. Le gala sera télédiffusé. Différents promoteurs pourraient me voir. Tout ça se passera dans un ring plus grand. Ça m'avantage. Je suis un boxeur mobile.»

Pas le favori

René en sera à une quatrième sortie chez les pros. Il reluque toujours une première victoire après deux revers à ses débuts puis avoir dû se contenter d'une nulle en décembre.

Sans surprise, il n'est pas le favori.

L'étiquette revient plutôt à Phinn, une étoile chez les amateurs qui a gagné son premier combat professionnel par knock-out en janvier à Gatineau.

«Il est perçu comme une vedette montante. Son équipe voulait lui opposer une personne qui possède beaucoup d'endurance, souligne Joanisse.

«Roody s'est beaucoup amélioré dans les derniers mois. Il a gagné en maturité. Il peut causer une surprise. Il est capable de gagner ça.»

Joanisse y croit dur comme fer. René aussi, lui qui n'a jamais terminé un combat étendu sur le tapis.

Les deux hommes font équipe depuis six mois.

«Pendant longtemps, je n'ai pas eu d'entraîneur, seulement des gens qui m'accompagnaient. [...] Je n'avais jamais eu l'occasion de boxer à plein rendement, de démontrer mes talents de boxeur», fait remarquer l'aîné d'une famille de trois enfants, qui dit être plus sérieux que jamais.

À quel point? Il a effectué le trajet aller-retour de 160 kilomètres entre Ottawa et St-André-Avellin deux à trois fois par semaine depuis septembre.

«Je me suis tapé quelques tempêtes durant l'hiver. Ça ne roulait pas super vite. Mais je veux faire les sacrifices. Je veux mettre les efforts.»

René raconte son parcours sur un ton posé et articulé. Il mentionne que la boxe, «ce n'est pas mon gagne-pain».

«J'ai une carrière déjà bien établie. Quelque chose sur lequel je peux m'appuyer si ça ne fonctionne pas à la boxe.»

Il a pris congé de son emploi d'agent correctionnel lors de la dernière semaine afin d'être bien reposé en vue du gala.

Certains diront qu'à son âge, il doit absolument gagner. Qu'un autre revers signifiera la fin.

Roody René estime se sentir «jeune» et ne pas être «usé».

Il explique avoir été malchanceux au fil des ans. Que ce soit chez les amateurs, où il a conservé un dossier de 17-7 ou même depuis son passage chez les pros en 2013. «J'ai eu un grand nombre de combats qui ont été annulés, fait-il remarquer. J'ai dû me battre aussi deux fois à la dernière minute.»

Deux combats professionnels qui se sont soldés en défaite. Une d'elles aux mains de Steven Butler, un spécialiste du knock-out qui a été incapable d'achever René avant la limite de quatre rounds. «Je ne pense pas avoir mal paru», affirme le principal intéressé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer