• Le Droit > 
  • Sports 
  • > Watcham-Roy dans la mêlée de l'équipe nationale de rugby 

Watcham-Roy dans la mêlée de l'équipe nationale de rugby

Natasha Watcham-Roy (au centre, avec le ballon)... (Courtoisie, Richard A. Whittaker)

Agrandir

Natasha Watcham-Roy (au centre, avec le ballon)

Courtoisie, Richard A. Whittaker

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Une joueuse de rugby de Gatineau sera lancée dans la mêlée pour la première fois de sa carrière au sein de l'équipe nationale féminine.

Natasha Watcham-Roy fait partie de l'alignement concocté par l'entraîneur John Tait en vue de la troisième étape des Séries mondiales de rugby à sept qui se déroulera la semaine prochaine à Atlanta. Elle s'avère une des deux recrues qui effectuera ses débuts.

«Ça fait deux mois et demi que je suis ici, à travailler fort, afin d'obtenir cette première occasion de jouer, a soutenu la jeune femme de 22 ans.

«Je suis tellement excitée à l'idée d'enfiler ce chandail du Canada.»

Watcham-Roy est déménagée en janvier à Victoria afin de s'entraîner au sein de l'équipe nationale. Elle avait été invitée à se joindre au groupe par les dirigeants de Rugby Canada, qui l'ont à l'oeil depuis cinq ans.

L'ancienne vedette des Gee Gees d'Ottawa a épaté dans les rangs universitaires, participant notamment aux championnats du monde. Elle a gagné l'or l'été dernier au Brésil.

Depuis son passage dans l'Ouest canadien, l'athlète de 5' 6" n'a pas chômé.

«Le volume d'entraînement est très élevé. Tu repousses continuellement tes limites. Mon corps a été sous le choc les premières semaines, a avoué Watcham-Roy, qui a éprouvé des problèmes à ses tibias.

«Il m'a fallu une période d'adaptation.»

Les vétérantes de l'équipe canadienne l'ont épaulée.

«Elles ont été incroyables avec moi. J'ai été accueillie à bras ouverts.»

Une année cruciale

L'année 2015 s'avère cruciale pour la formation canadienne. Les quatre premiers pays au classement mondial à la fin de décembre se qualifieront automatiquement en vue des prochains Jeux olympiques, dans une quinzaine de mois à Rio.

En ce moment, le Canada occupe le troisième rang derrière la Nouvelle-Zélande et l'Australie.

De précieux points seront à l'enjeu à Atlanta les 14 et 15 mars prochain.

John Tait ne fait pas appel à Watcham-Roy pour simplement lui faire plaisir. Il soutient que la recrue québécoise a gagné sa place en travaillant sans relâche.

«Natasha possède une solide base. Elle est capable de s'esquiver sur le terrain et a le don de prendre de bonnes décisions quand le ballon se retrouve entre ses mains», a affirmé l'entraîneur-chef.

Ce dernier aura des choix à faire dans les prochains mois. Le Canada vise l'or aux Jeux panaméricains, qui auront lieu en juillet à Toronto.

Une compétition à laquelle Watcham-Roy ne pense pas en ce moment. «J'ai des objectifs à court terme. Toute mon attention est dirigée vers le tournoi qui aura lieu la semaine prochaine», lance-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer