La Gatineau Loppet fait face au froid

Yan Murray, de Canmore (Alberta), a remporté l'épreuve... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Yan Murray, de Canmore (Alberta), a remporté l'épreuve du 51 km en style classique.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ça se frotte les mains chez les organisateurs de la Gatineau Loppet, dont la 37e édition se déroule samedi et dimanche.

Pourquoi? Parce qu'il ne manquera pas de skieurs de fond. Plus de 2500 participants provenant de 20 pays doivent prendre le départ de l'une des 11 courses au menu cette fin de semaine.

Ajoutez à cela qu'il ne manquera pas non plus de neige. Donc, pas de maux de tête comme ce fut le cas lors de certaines années précédentes.

«Il y a eu plusieurs chutes de neige dans les derniers jours. Tous les sentiers qui serviront à la Loppet seront ouverts», a souligné le président Yan Michaud, vendredi, à la veille du plus grand événement de ski de fond au Canada.

Ça se frotte aussi les mains parce qu'il fait froid. Très froid.

Des températures arctiques

Les plus récentes prévisions météorologiques prévoient que le mercure chutera à -20 degrés Celsius demain lors de l'épreuve reine du 51 km de style libre. Ajoutez le refroidissement éolien et la température ressentie pourrait être de -32.

Une situation qui sera suivie de près par le délégué technique de la Fédération internationale de ski (FIS) sur place, de même que par le comité organisateur.

«Il y a une dizaine d'années, nous avions dû retarder le départ d'une heure et demie, car il faisait un petit peu trop froid», a rappelé Michaud.

Le chiffre à retenir? -25 degrés Celsius.

«S'il fait plus froid que ça avant le facteur vent, il faut retarder le départ.»

Tout ça pour une question de sécurité, même si la décision n'est jamais la plus populaire auprès des skieurs. «Il y a beaucoup de testostérone sur la ligne de départ. Les gens aimeraient partir, a reconnu Michaud. Mais tu dois penser à la santé des gens, au risque d'engelures.»

Au programme

La Gatineau Loppet conserve la même formule pour l'édition 2015. Les courses de style classique sont disputées le samedi.

L'épreuve sur 51 km verra les participants s'élancer de Wakefield, terminant le parcours linéaire à quelques pas du stade Mont-Bleu. Le dimanche sera une journée de style libre.

De plus, on retrouvera trois courses de raquettes, dont une de 10 km, pour une deuxième année de suite. Un double champion du monde a confirmé sa présence.

«C'est une fin de semaine pour Monsieur et Madame Tout-le-monde, a répété Yan Michaud au sujet de la Gatineau Loppet. L'élite ne représente que 3% de nos skieurs.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer