• Le Droit > 
  • Sports 
  • > Les Gee Gees disent adieu à leur saison parfaite 

Les Gee Gees disent adieu à leur saison parfaite

Les Gee Gees de l'Université d'Ottawa ont perdu... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Les Gee Gees de l'Université d'Ottawa ont perdu leur premier match de la saison, vendredi soir, face aux Ravens.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les rêves d'une saison parfaite des Gee Gees de l'Université d'Ottawa se sont envolés en fumée vendredi soir.

Ce qui fait le plus mal pour eux, c'est que leur premier revers après 14 gains d'affilée est survenu aux mains de leurs plus grands rivaux, les Ravens de Carleton, 79-66. L

Avec 10780 spectateurs au Centre Canadian Tire, la Classique annuelle de la capitale a attiré sa meilleure foule en neuf présentations et a établi un nouveau record pour un match de saison régulière en sport universitaire canadien.

Les champions en titre du basket-ball universitaire canadien, qui occupaient le deuxième rang au pays derrière le Gris et Grenat avant la rencontre de vendredi, ont pris le contrôle de la rencontre dès le premier quart, s'emparant d'une avance de neuf points (24-15) qu'ils ont conservée à la demie (46-35). Ils n'ont jamais paniqué quand Ottawa a créé l'égalité 51-51 avec 3:30 minutes à faire au troisième quart.

Thomas Scrubb a mené l'attaque de Carleton (13-2) avec 29 points au cours de la soirée, dont une dizaine au cours du quatrième quart quand son club s'est sauvé avec la victoire.

«On va devoir attendre notre prochaine chance contre ces gars-là maintenant. C'est pas mal clair ce que nous avons mal fait et nous devrions être capables d'apporter les correctifs nécessaires pour la prochaine fois où on va les rencontrer», analysait l'entraîneur des Gee Gees James Derouin après ce deuxième match cette saison entre les deux équipes ottaviennes (les siens l'avaient remporté par deux points à la première occasion).

Manque de discipline

Derouin parlait d'un manque de discipline dans le jeu du Gris et Grenat, de revirements et de rebonds récupérés par Carleton en première demie.

«On ne peut pas donner une avance de 11 points à Carleton. Nous sommes revenus au troisième quart, mais nous avons manqué d'essence ensuite», a ajouté Derouin, dont l'attaque a été menée par Johnny Berhanemeskel, auteur de 28 points.

Deux fautes dès la première minute de jeu du garde Caleb Agada ont déstabilisé les Gee Gees, et il n'a pas été le seul à se retrouver dans l'eau chaude à ce chapitre.

Le Gatinois Gabriel Gonthier-Dubuc, pour sa part, a été limité à six points.

Du côté des Ravens, le pilote Dave Smart était particulièrement heureux de cette victoire des siens, car elle survenait malgré l'absence de quatre joueurs, dont un partant.

«On menait par un point (55-54) après trois quarts contre eux et dans l'état de notre équipe cette semaine, avec seulement huit joueurs disponibles pour ce match, c'était déjà une victoire pour nous. Quand nous sommes tous les deux en santé, ils sont meilleurs que nous. Nous n'avons pas paniqué quand ils sont revenus de l'arrière parce que ça aurait pu être bien pire pour nous», estimait-il.

Le Gris et Grenat n'a plus que trois autres parties en saison régulière à disputer, après quoi il pourrait être l'hôte du Championnat universitaire ontarien s'il parvient à demeurer en première place. Il vise évidemment un retour au Championnat canadien universitaire, en mars à Toronto. Les Ravens les avaient défaits en finale l'an dernier au CCT, un quatrième titre de suite pour eux et 10e en 12 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer