Serena Williams victorieuse à Melbourne

Serena Williams a mérité un 16e succès d'affilée... (PAUL CROCK, AFP)

Agrandir

Serena Williams a mérité un 16e succès d'affilée contre Maria Sharapova.

PAUL CROCK, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
John Pye
Associated Press
MELBOURNE, Australie

Serena Williams a remporté samedi un 19e titre du Grand Chelem, un sixième à Melbourne, quand elle a vaincu Maria Sharapova 6-3, 7-6 (5) pour enlever les Internationaux d'Australie.

Williams, aux prises avec un rhume toute la semaine, pensait avoir gagné ce duel un peu avant le temps: l'as qu'elle croyait avoir tout juste réussi sur sa troisième balle de championnat - elle avait même laissé tomber sa raquette - avait plutôt touché le filet.

«Je me suis dit: "Wow! C'est fait!", mais là, j'ai entendu l'appel de l'officiel. J'étais déçue, car Maria jouait si bien. Je me suis dit qu'elle irait le tout pour le tout à partir de ce moment.»

Elle s'en est remise à sa meilleure arme, réussissant un autre as, son 15e du set et son 18e du match. Cette fois, après avoir vérifié qu'il était bien bon, elle s'est mise à sauter partout comme une petite fille.

«Je suis si honorée d'être ici et de soulever ce 19e trophée, a déclaré Williams. Je ne pensais que ça arriverait aussi rapidement, mais c'est une très bonne sensation.»

L'Américaine de 33 ans est devenue la joueur la plus âgée à remporter le tournoi dans l'ère moderne et a pris seule le deuxième rang de l'histoire pour le nombre de titres en Grand Chelem, n'étant devancée que par les 22 triomphes de Steffi Graf.

«J'adorerais me rendre à 22. Ça a été si difficile de se rendre à 19. Mais il faut que j'atteigne 20 en premier, puis 21. Ce sera une tâche colossale.»

Toujours affectée par son rhume, Williams a contrôlé le premier set, interrompu pendant 13 mintues par la pluie, le temps que le toit du Rod Laver Arena soit fermé. Après être brièvement revenue sur le court, elle a dû regagner les vestiaires.

«J'ai eu une violente quinte de toux, tellement que j'en ai vomi. C'est la première fois que ça m'arrive. J'imagine qu'il y a une première fois à tout. Mais je crois que ça m'a aidée, car après, je me sentais mieux.»

À son retour, elle a réussi un as pour amorcer une séquences de six points. Après avoir subi son seul bris du match, elle a remis la monnaie de sa pièce à Sharapova pour une troisième fois et remporter le set.

Williams a gagné les six premiers échanges du deuxième set avant que Sharapova ne se remette dans le match. Celle qui a remporté cinq titres majeurs a réussi 18 de ses 21 coups gagnants dans cette deuxième manche, tout en sauvant quatre balles de bris.

Deuxième tête de série, Sharapova a sauvé deux balles de championnat, dont une au 10e jeu quand elle a réussi un superbe coup droit gagnant le long de la ligne, applaudi par Williams. Elle a ensuite calmement gagné ses deux jeux suivants au service pour demeurer dans le match.

Sharapova a sauvé une autre balle de championnat avec une retour gagnant, mais Williams n'a pas raté l'occasion suivante pour se séparer de Chris Evert et Martina Navratilova, toutes deux 18 fois championnes en Grand Chelem.

Remontrances de l'officiel

Agressive dès le départ, Williams a souvent levé le point et crié après les gros points. Elle a toutefois dû modéré ses célébrations après que l'arbitre eu jugé qu'elle avait célébré trop tôt au septième jeu du deuxième set, la pénalisant d'un point pour avoir nui au jeu.

Quand elle a gagné ce jeu avec un as, elle a levé le point et célébré... sans émettre un son.

«Je connais les règles maintenant. Je ne suis pas le genre à les contester, à moins d'être absolument certaine que j'aie raison. En fait, je crois que j'ai besoin d'être plus calme, a admis Williams. À ce moment-là, j'étais très tendue.»

Williams a maintenant remporté ses 16 derniers affrontements face à Sharapova pour porter sa fiche à 17-2 contre la Russe, qui n'a pas gagné depuis 2004 contre la no 1 mondiale. Tandis que Williams a une fiche parfaite en finale à Melbourne, Sharapova a maintenant subi trois revers en quatre matchs ultimes, sa seule victoire survenant en 2008.

«Je ne l'ai pas battue depuis longtemps, mais j'adore chacun des matchs contre elle, a dit Sharapova. Quelques-uns des plus beaux souvenirs de ma carrière se sont produits sur ce court, mais aussi certaines de mes défaites les plus amères. Mais c'est la vie d'une joueuse de tennis.»

Victoire italienne en double masculin

Dans le dernier match à l'affiche samedi, Fabio Fognini et Simone Bolelli sont devenus la première paire italienne à remporter un titre du grand Chelem en double en plus de 50 ans quand ils ont battu les Français Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert 6-4, 6-4.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer