• Le Droit > 
  • Sports 
  • > Une autre saison perdue pour les Gee Gees 

Une autre saison perdue pour les Gee Gees

Le recteur et vice-chancelier de l'Université d'Ottawa, Allan... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le recteur et vice-chancelier de l'Université d'Ottawa, Allan Rock.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors qu'elle fait face à un recours collectif lui demandant 6 millions $ en dommages pour avoir suspendu l'équipe de hockey des Gee Gees pour la présente saison, l'Université d'Ottawa (Ud'O) a annoncé vendredi que le club ne sera pas de retour en 2015-2016.

Le recteur et vice-chancelier de l'Ud'O, Allan Rock, en a fait l'annonce par communiqué et a refusé les demandes d'entrevues subséquentes à ce sujet.

Il parle dans le document de la volonté de son institution de mettre en place de nouvelles mesures pour mieux encadrer ses étudiants-athlètes, dans la foulée d'un incident survenu à Thunder Bay le 2 février 2014 qui a mené à des accusations d'agressions sexuelles contre deux joueurs, David Foucher et Guillaume Donovan. Ces derniers n'ont pas encore été trouvés coupables de ces accusations; leur prochaine comparution en cour étant prévue à la mi-février.

En attente

«Même si certaines pratiques et procédures ont été revues, nous considérons essentiel d'attendre le dépôt du rapport du groupe de travail sur le respect et l'égalité, prévu incessamment. Nous aurons aussi à embaucher un nouvel entraîneur pour l'équipe, a déclaré Rock. Dans les circonstances, il s'agit de la décision la plus appropriée.»

Il est également question des difficultés au niveau du recrutement des joueurs à ce temps-ci de l'année, alors que la plupart des universités ont déjà bien entamé le processus de sélection. «Pour bien performer, il faudrait recruter plus d'une vingtaine d'étudiants-athlètes de haut niveau. Les standards et les attentes envers les équipes compétitives des Gee Gees sont élevés», peut-on lire dans le communiqué, qui mentionne aussi que l'Université d'Ottawa entend rétablir son programme de hockey masculin pour la saison 2016-2017.

L'entraîneur-chef de l'équipe, Réal Paiement, a été congédié en juin dernier, quand le programme a été suspendu. La raison invoquée était qu'il n'avait pas immédiatement averti ses supérieurs de l'incident en question; la direction de l'institution n'en a pris connaissance que trois semaines plus tard par une tierce partie.

Surprise et déception

L'avocat qui a intenté le recours collectif contre l'Ud'O cette semaine, Lawrence Greenspon, s'est dit «surpris et déçu» de cette décision.

«Leur communiqué de presse ne fait aucun sens, a-t-il dit au Droit. Ils savaient en juin 2014 qu'ils devaient relancer l'équipe en 2015-2016 et dire qu'ils n'ont pas assez de temps à ce moment-ci est un non-sens. C'est une décision vindicative qui punit encore plus ces jeunes hommes innocents. Ça empire la situation et les dommages exigés seront donc plus importants, car il y a au moins cinq ou six joueurs qui sont restés à l'Ud'O en espérant pouvoir jouer au hockey l'an prochain.»

Greenspon, rappelons-le, a annoncé mardi qu'il intentait un recours collectif pour atteinte à la réputation des 22 joueurs qui n'ont pas été inculpés dans cette affaire. Il exigeait à l'origine 6 millions $ en dommages, dont le tiers en dommages exemplaires.

La porte-parole de l'Université d'Ottawa, Caroline Millard, n'était pas d'accord avec l'assertion du procureur Greenspon. «Il n'y a absolument aucun lien qui peut être fait entre les deux annonces», a-t-elle déclaré.

Le dossier de l'embauche d'un nouvel entraîneur-chef est aussi compliqué par la retraite imminente du directeur du service des sports de l'Université d'Ottawa, Luc Gélineau; le processus pour lui trouver un remplaçant est amorcé. Il en va de même pour le recteur Allan Rock, dont le mandat prendra fin en juin 2016.

Des étudiants-athlètes frustrés

Pour le Gatinois Rock Régimbald, la décision de l'Université d'Ottawa de laisser son équipe de hockey masculin sur les lignes de côté le temps d'une autre saison est une gifle difficile à accepter.

Étudiant en criminologie, l'ancien joueur des Gee Gees et des Olympiques de Gatineau avait poursuivi ses études à l'Ud'O cette année afin de conserver ses bourses dans un programme qui n'était pas offert en français parmi les universités ayant des équipes de hockey.

L'attaquant de 22 ans avait cependant espoir de terminer sa carrière universitaire en même temps que son baccalauréat l'an prochain, ce qui sera impossible avec la décision annoncée vendredi.

«Je n'ai pas assez de connaissances au niveau juridique pour savoir si c'est relié (au dépôt de la poursuite de 6 millions de dollars cette semaine). Si c'est le cas, c'est encore plus décevant. Je pense qu'ils auraient pu avertir les joueurs au début de l'année, par respect. On entendait des rumeurs que ça allait revenir, alors que là, ils ont juste fait perdre du temps à tout le monde», a-t-il confié au Droit.

«On entendait des rumeurs que ça allait revenir, alors que là, ils ont juste fait perdre du temps à tout le monde.»

Rock Régimbald
hockeyeur et étudiant en criminologie

Lors d'une réunion tenue quelques heures avant l'annonce de la suspension initiale du programme de hockey masculin, en juin dernier, Régimbald se souvient très bien de s'être fait assurer par un dirigeant du service des sports que le club serait relancé en 2015-2016.

«Ils nous avaient dit que ça reviendrait l'année suivante, donc la saison prochaine. Ils reviennent donc sur leur parole, ce qui est surprenant, mais en même temps, ce ne l'est pas, de la façon dont nous avons été traités dans ce dossier. C'est vraiment frustrant, pour ma part en tout cas», souligne Regimbald.

Une demi-douzaine de joueurs de l'édition 2013-2014 se retrouvent dans la même situation, tandis que seulement quatre joueurs de l'équipe ont obtenu leur transfert dans une autre formation universitaire. Plusieurs autres joueurs poursuivent leurs carrières dans des circuits semi-professionnels, incluant les deux joueurs faisant face à des accusations d'agression sexuelle, David Foucher et Guillaume Donovan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer