• Le Droit > 
  • Sports 
  • > Karlsson utilisé à outrance par MacLean 

«Je crois bien qu'Erik est possiblement, cette saison, le meilleur joueur de la ligue»

Karlsson utilisé à outrance par MacLean

L'entraîneur-chef des Sénateurs d'Ottawa, Paul MacLean, n'a pas... (PATRICK WOODBURY, LeDroit)

Agrandir

L'entraîneur-chef des Sénateurs d'Ottawa, Paul MacLean, n'a pas l'intention d'accorder un répit à son défenseur vedette, Erik Karlsson, dans les prochains jours.

PATRICK WOODBURY, LeDroit

Partager

On comptait déjà énormément sur Erik Karlsson depuis le début de la saison. Ça s'est empiré depuis le début de la semaine. Dans les deux dernières parties, il a passé respectivement 32 et 31 minutes sur la patinoire.

L'entraîneur-chef des Sénateurs d'Ottawa, Paul MacLean, n'a pas l'intention d'accorder un répit à son défenseur vedette dans les prochains jours. Il ne voit pas pourquoi il se priverait du «meilleur joueur» de toute la Ligue nationale de hockey.

«Nous n'avons pas la chance de voir toutes les équipes à l'oeuvre très souvent, mais je crois bien qu'Erik est possiblement, cette saison, le meilleur joueur de la ligue», déclare-t-il.

Karlsson a bien tout fait ce qu'il pouvait pour se faire aimer par son entraîneur. Depuis son retour d'Europe, il a même décidé de se laisser pousser la moustache.

«C'est joli, n'est-ce pas ? Mon épouse n'était pas convaincue au départ», a réagi l'athlète de 22 ans, sourire en coin, lorsqu'il a été question de sa pilosité faciale hier midi.

Karlsson a passé la journée à la Place Banque Scotia, mais il n'a pas participé à la séance d'entraînement sur glace.

Voilà le pari de son entraîneur. En lui accordant quelques journées de répit de plus que ses coéquipiers entre les parties, il pourra l'utiliser davantage durant les parties.

«Selon ce qu'on me dit, ces petites journées de congé pourraient faire une grosse différence. Même si je répète à tout le monde que je me sens très bien, on me rappelle constamment que je ferais mieux de me tenir loin de la glace. On veut que je me repose», explique le récipiendaire du trophée Norris.

Il est cependant difficile pour lui de rester assis, les bras croisés, à ne rien faire. Il a profité de sa journée de repos d'hier pour enfiler son survêtement sportif et ses espadrilles. Il s'est rendu dans le gymnase de l'équipe. Il a couru un peu.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer