• Le Droit > 
  • Sports 
  • > Le Fusion de Gatineau lance sa saison inaugurale 

Ringuette

Le Fusion de Gatineau lance sa saison inaugurale

Le Fusion de Gatineau... (Courtoisie)

Agrandir

Le Fusion de Gatineau

Courtoisie

Si le rêve de plusieurs jeunes Canadiens est de faire carrière dans la Ligue nationale de hockey, les jeunes Canadiennes, de leur côté, aspirent souvent à accéder à la Ligue nationale de ringuette (LNR).

Pour les adeptes de l'anneau, il n'y existe pas de meilleure ligue au Canada. Et pour la toute première fois de son histoire, Gatineau aura son équipe au sein de cette puissante ligue cette saison.

Le tout débute samedi à 19 h, au centre Robert-Guertin, juste après le match des Olympiques de Gatineau contre l'Océanic de Rimouski. Pour l'occasion, le Fusion de Gatineau se frottera aux Devils de Gloucester.

Au total, 23 équipes d'un bout à l'autre du Canada se disputeront un calendrier de 30 parties. Les équipes sont regroupées en deux divisions au sein de la LNR.

Six équipes du Québec et sept équipes de l'Ontario forment la section de l'est. Dix équipes se font la compétition dans la section ouest. Il faudra cependant attendre aux séries éliminatoires pour voir les cinq meilleures équipes de chaque division croiser le fer les unes contre les autres.

À sa première saison, le Fusion puisera uniquement dans son bassin de joueuses alors que l'équipe est entièrement composée de Gatinoises. L'association de ringuette de Gatineau est la plus imposante du Québec avec plus de 300 membres. Les joueuses du Fusion sont âgées de 19 à 30 ans, mais leur moyenne d'âge est plutôt de 22 ans. Contrairement aux vedettes de la LNH, elles ne sont pas payées pour jouer. Le budget d'opération d'une franchise de la LNR oscille entre 15 000 $ et 20 000 $.

La jeune équipe gatinoise sera menée par un entraîneur qui compte 25 ans d'expérience dans le domaine. George Harvey a dirigé des équipes de la LNR à Montréal et Calgary au cours des six dernières années.

Le coeur de son équipe sera constitué de Marie-Ève D'Aoust, Prudence Rajaobelina, Annie Charbonneau, Geneviève Dorval et Mélissa Lavergne.

«Pour cette première saison, je serais satisfait de récolter 10 victoires. La plupart des joueuses n'ont jamais évolué dans cette ligue et elles devront apprivoiser ce niveau de jeu élevé. À la fin de l'année, j'aimerais que l'équipe termine avec trois ou quatre coches de plus qu'en début de saison. Je me donne deux à trois ans pour atteindre notre pinacle.»

Mis sur pied il y a six ans, le circuit devrait être dominé par les équipes de Montréal, de la Rive-Sud de Québec et de Cambridge en Ontario.

Le match de samedi sera présenté gratuitement. Le match d'ouverture officiel aura lieu le 25 octobre contre le Ice d'Ottawa. Le coût d'entrée sera alors fixé à 5 $, mais les joueuses de l'Association de ringuette de Gatineau seront toujours admises gratuitement. Le Fusion s'attend à attirer une centaine de spectateurs à ses matches locaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer