Manifs à Québec dimanche: Couillard craint les dérapages

Dimanche prochain, deux manifestations sont prévues en après-midi... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Dimanche prochain, deux manifestations sont prévues en après-midi à Québec, l'une organisée par La Meute, qui dit s'opposer à l'immigration qu'elle appelle illégale, et l'autre par le groupe Bienvenue aux réfugiés.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne
Montréal

Alors que deux manifestations sont prévues dimanche à Québec, l'une contre «l'immigration illégale», selon ses organisateurs, et l'autre pour souhaiter plutôt la bienvenue aux réfugiés, le premier ministre Philippe Couillard a dit craindre les risques de dérapage.

Le premier ministre du Québec était interrogé, vendredi, après qu'il eut pris la parole devant des participants à une conférence internationale sur la diversité sexuelle et la pluralité des genres, à Montréal.

Dimanche prochain, deux manifestations sont prévues en après-midi à Québec, l'une organisée par La Meute, qui dit s'opposer à l'immigration qu'elle appelle illégale, et l'autre par le groupe Bienvenue aux réfugiés.

Le premier ministre a déploré le fait que les extrémismes puissent mener à une polarisation du débat, voire à des dérapages. Deux extrémismes qui s'affrontent sont comme deux scorpions dans une bouteille qui se nourrissent l'un de l'autre, a-t-il soutenu.

Une contre-manifestation

Un groupe antifasciste organise une contre-manifestation afin de s'opposer au rassemblement organisé à Québec, dimanche, par le groupe proche de l'extrême droite La Meute.

Montréal Antifasciste a publié un communiqué dans lequel il encourage les personnes et groupes antifascistes à se mobiliser à Québec contre La Meute.

Cet appel a été lancé après qu'au moins deux Québécois eurent été identifiés dans des vidéos d'un rassemblement de suprémacistes blancs la semaine dernière à Charlottesville, en Virginie.

L'un d'entre eux, identifié comme faisant partie de La Meute, a été suspendu du groupe le temps d'une enquête interne.

La police de Québec dit être au courant de la possibilité d'affrontements qu'engendreront ces deux manifestations.

Le porte-parole de la police, David Poitras, précise que bien que le droit de manifester soit inscrit dans la Constitution, les autorités ne toléreront pas la violence, le vandalisme ni aucun autre acte criminel.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer