Vallée larguée par des libéraux influents

Ministre de la Justice et députée du comté... (Justin Tang, La Presse canadienne)

Agrandir

Ministre de la Justice et députée du comté de Gatineau depuis 2007, Stéphanie Vallée, est critiquée par des militants libéraux.

Justin Tang, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La ministre de la Justice et députée du comté de Gatineau depuis 2007, Stéphanie Vallée, se fait larguer par plusieurs des libéraux les plus influents de sa circonscription. Certains de ceux qui ont travaillé à son élection par le passé ont aujourd'hui totalement perdu confiance en leur représentante à l'Assemblée nationale et s'organisent en coulisses pour lui opposer un candidat à l'investiture en prévision de la prochaine élection générale.

Des militants libéraux contactés par Le Droit lui reprochent, entre autres, son absence sur le terrain, le manque d'écoute face aux doléances du comté, sa tendance à défendre d'abord le gouvernement plutôt que sa circonscription, son attitude parfois belliqueuse face à la critique et le peu de résultats dans certains dossiers prioritaires. 

Alors que plusieurs refusent de commenter publiquement le travail de la députée, Jean-Guy Hubert, qui est à la fois l'un des hommes d'affaires les plus prospères de la Haute-Gatineau et un militant libéral respecté et influent dans le comté de Gatineau, a choisi de déballer son sac au journaliste Jean Lacaille du Journal La Gatineau. 

Dans un texte publié mercredi, M. Hubert affirme sans détour être «désappointé» du travail fait par Mme Vallée. «C'est bien beau être ministre, mais il faut d'abord être député de son comté, a-t-il affirmé. Ce sont les gens du comté qui t'élisent. Je pense que notre députée aurait peut-être intérêt à s'occuper plus de son comté. L'ouvrage qui est fait dans le comté actuellement est désappointant. Il y a des projets comme le Foyer Père-Guinard, et le Centre Jean-Bosco dont on vient d'annoncer des petites sommes. C'est des peanuts par rapport à ce que les Laurentides réussissent à obtenir. Même avec les péquistes dans l'opposition, ils réussissent à obtenir plus que nous.»

Invitée à réagir, la ministre Vallée a indiqué, par la voix de son attachée de presse, qu'elle n'«a pas à commenter les opinions d'un citoyen comme les autres». 

M. Hubert, qui n'a pu être joint par Le Droit, n'a cependant rien d'un citoyen comme les autres en Haute-Gatineau. Il a la réputation d'être suffisamment influent pour faire et défaire les candidats libéraux aux investitures dans le comté depuis plusieurs années. Plusieurs intervenants contactés affirment qu'une telle sortie publique est une première pour l'homme d'affaires habituellement beaucoup plus réservé dans ses commentaires. 

«Je suis surpris qu'il sorte de cette façon-là dans le journal, lance le préfet de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, Michel Merleau. Pour en arriver à faire ça, c'est qu'il doit être vraiment exaspéré. Sa sortie aura sans aucun doute un impact dans le comté.»

M. Hubert dénonce particulièrement le peu de résultats apportés par Mme Vallée, malgré de nombreuses promesses, dans le dossier de la construction d'un nouveau centre d'hébergement pour personnes âgées afin remplacer le vétuste Foyer Père-Guinard. «Il faut dire que c'est un dossier repère dans le comté, explique M. Merleau. C'est le genre de dossier sur lequel les politiciens finissent par être jugés par la population.»

Le président de l'Association libérale de Gatineau, Michel Gauthier, s'est pour sa part porté à la défense de la ministre Vallée. «L'avenir de la région passe par une étroite collaboration de tous les intervenants locaux avec nos députés, a-t-il dit. On y gagne beaucoup plus à travailler ensemble, malgré les divergences qui peuvent survenir. À ce chapitre, le bilan de Stéphanie est important et on ne peut le résumer à un seul dossier qui tarde à trouver son aboutissement.»




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer