Québec demande l'aide de l'armée

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux... (Archives, La Presse)

Agrandir

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Confronté à une situation «historique» provoquée par les inondations, le gouvernement Couillard a décidé de demander l'aide de l'armée canadienne, qui commencera à prêter main forte aux sinistrés dès samedi.

En conférence de presse, vendredi après-midi, le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a dit avoir appelé à l'aide étant donné que la situation allait continuer à se détériorer au cours des prochains jours.

Il a indiqué que son homologue fédéral, Ralph Goodale, avait répondu favorablement à l'appel de Québec. On ignore toutefois pour le moment le nombre de militaires qui seront déployés.

«Les niveaux sont comparables aux plus importantes crues que nous avons connues dans notre histoire, a dit M. Coiteux. C'est parmi les niveaux les plus élevés des 50 dernières années.»

Jusqu'à présent, 132 municipalités ont réclamé de l'aide financière à la province en raison de ces crues exceptionnelles. Les régions les plus touchées sont la Mauricie ainsi que la Montérégie.

De son côté, le ministre de l'Environnement, David Heurtel, a prévenu que les prochains jours allaient être «les plus difficiles en termes de débit», qualifiant la situation de «tempête parfaite».

Environnement Canada a prévenu que certains secteurs recevront jusqu'à 60 millimètres de pluie au cours du week-end, aggravant ainsi la situation déjà précaire.

Deux militaires se trouvent déjà dans un centre d'opérations à Montréal, a indiqué le ministre Coiteux, ce qui permet de planifier le déploiement des Forces armées canadiennes sur le terrain.

Dès samedi, il sera possible d'intégrer des militaires dans les cinq centres de coordination, a-t-il précisé.

Le directeur des opérations de la Sécurité publique, Éric Houde, a pour sa part indiqué que la Sûreté du Québec avait recensé sur son territoire 1546 résidences touchées et que l'on avait procédé à l'évacuation de 165 propriétés.

«On veut s'assurer que ces personnes soient prises en charge», a-t-il dit.

Par ailleurs, les régions plus à l'est, où le couvert de neige demeure important, commencent à vivre elles aussi la même situation que le sud et l'ouest de la province, alors que la fonte se combine aux pluies pour compliquer la vie des riverains.

Sur le terrain, pendant ce temps, la surveillance demeure intense dans les régions de Montréal, de l'Outaouais, des Laurentides, de Lanaudière, de la Montérégie et de la Mauricie, où la situation s'est détériorée dans les derniers jours avec des débordements, entre autres, du fleuve Saint-Laurent, du Lac Saint-Louis, des rivières des Outaouais, Mille-Îles, des Prairies et Saint-Maurice, pour ne nommer que celles-là.

Plusieurs rivières de moindre importance, de même que quelques lacs ont aussi causé des problèmes multiples dans toutes ces régions.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer