Bombardier: «scandaleux et révoltant», selon Iracà

Le député de Papineau, Alexandre Iracà... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Le député de Papineau, Alexandre Iracà

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

« Scandaleux et révoltant. » Le député de Papineau, Alexandre Iracà, fait preuve de beaucoup plus de virulence que son chef Philippe Couillard au sujet des importantes hausses salariales consenties à de hauts dirigeants de Bombardier.

Interpellé vendredi sur la question par un internaute, Alexandre Iracà a répondu sur sa page Facebook que « l'octroi de bonis aux hauts dirigeants de l'entreprise est scandaleux et révoltant ». « Cette compagnie a reçu de l'aide du provincial et du fédéral pour préserver des emplois et non pour ce genre de chose, poursuit le député libéral. D'ailleurs même les partis d'oppositions étaient en accord pour aider. »

M. Iracà indique avoir fait part de sa « colère » et de son « désarroi face à cette situation » à sa collègue ministre de l'Économie, Dominique Anglade. « Je suis d'avis qu'un geste doit être posé. À suivre... », conclut le député de Papineau.

En entrevue, M. Iracà réitère être « choqué », mais précise qu'il demeure convaincu que les gouvernements devaient « aider la compagnie » pour la Cseries.

« Je trouve ça aberrant, dit-il. [...] Le timing de ces bonis-là est complètement irréfléchi. Moi, j'invite la compagnie à réfléchir et à bien évaluer le message qu'elle a envoyé à la population et à ses employés. [...] La Cseries, on pense qu'elle va avoir du succès, mais on n'est pas rendu à octroyer des bonis pour les hauts dirigeants. Peut-on commencer par s'assurer d'être rentable et de faire des profits ? »

Alors que son gouvernement a injecté 1,3 milliard $ dans la CSeries, le premier ministre Philippe Couillard s'est bien gardé, jeudi, de condamner Bombardier, en mentionnant que « fondamentalement, c'est une question qui regarde l'entreprise et ses actionnaires », tout en reconnaissant que du point de vue des travailleurs, on peut se demander si « le moment est bien choisi ».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer