A50: la solution passe par l'élargissement, dit Couillard

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, était... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, était de passage en Outaouais samedi pour souligner le 150e anniversaire du Parti libéral du Québec.

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le gouvernement Couillard entend accorder des fonds pour l'élargissement graduel des tronçons à deux voies de l'autoroute 50, en commençant par ceux où les problèmes de sécurité sont les plus criants.

Lors de son passage à Gatineau, samedi, le premier ministre Philippe Couillard a indiqué que le dossier est important pour lui. Il a dit souhaiter que les travaux commencent le plus rapidement possible, sans toutefois préciser le calendrier.

« Je sais qu'il y a des enjeux de sécurité pour les Québécois, et quand il y a un enjeu de sécurité, ça devient hautement prioritaire », a souligné M. Couillard durant un point de presse tenu en marge du colloque régional des militants libéraux de l'Outaouais.

L'argent viendrait du Plan québécois des infrastructures (PQI), et pourrait être inscrit au budget provincial qui sera déposé au cours des prochaines semaines.

« La vraie solution passe par l'élargissement de la route à quatre voies. Je pense que la façon de le faire et de le segmenter, et de l'inscrire au PQI », a précisé M. Couillard, signalant qu'il s'agira d'un chantier qui s'échelonnera sur plusieurs années.

L'Assemblée nationale a adopté à l'unanimité la semaine dernière une motion demandant au gouvernement d'agir rapidement avec le projet d'élargissement à quatre voies de l'autoroute.

Ce n'est pas la première fois que Philippe Couillard parle de l'importance de la sécurité des automobilistes sur cette artère. Il avait tenu les mêmes propos en avril 2014 durant un passage en Outaouais lors de la dernière campagne électorale.

L'autoroute 50 lie Gatineau à Mirabel, soit une distance de 158 km. Plusieurs tronçons sont à deux voies, parsemées de voies de dépassement. La 50 a été le théâtre de nombreux accidents mortels.

Colloques

Gatineau accueillait samedi le premier de 13 colloques régionaux des militants du Parti libéral du Québec (PLQ), le tout en prévision de l'élaboration du programme électoral pour les élections générales de 2018. 

Les libéraux ont souligné le 150e anniversaire de leur parti politique, et ont discuté des priorités régionales et de développement régional, tant dans les secteurs traditionnels qu'au chapitre de l'innovation.

« Quand on parle de développement économique régional en Outaouais, on pense toujours à la foresterie, et on pense à l'agriculture. Dans ma région, dans le Pontiac, c'est une industrie particulièrement importante », a signalé André Fortin, député de Pontiac et président du caucus régional du PLQ. 

M. Fortin a ajouté que l'attraction de la main-d'oeuvre constitue aussi un élément important au développement régional.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer