La «dangerosité» de la 50 dénoncée par l'Assemblée nationale

Le député de Verchères, Stéphane Bergeron... (Archives, La Presse)

Agrandir

Le député de Verchères, Stéphane Bergeron

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une motion visant à ce que l'Assemblée nationale «presse» le ministre des Transports, Laurent Lessard, à faire avancer le projet d'élargissement à quatre voies de l'autoroute 50 a été adoptée mercredi à Québec.

C'est le député péquiste de Verchères, Stéphane Bergeron, qui a présenté la motion concernant l'autoroute reliant l'Outaouais aux Laurentides, conjointement avec le député caquiste de Deux-Montagnes, Benoit Charette, et le député indépendant de Groulx, Claude Surprenant.

La motion se lit ainsi: «Que l'Assemblée nationale prenne acte de la dangerosité de plusieurs tronçons de l'autoroute 50 pour ses usagers; Qu'elle déplore les nombreuses pertes de vies humaines sur son tracé; Qu'elle presse le ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports d'aller de l'avant rapidement avec le projet d'élargissement à quatre voies de l'autoroute 50 par phases et que ces travaux soient inscrits dans le Plan québécois des infrastructures.»

Par voie de communiqué, la Coalition avenir Québec a indiqué que ses députés Mario Laframboise et Sylvie D'Amours «exigent par ailleurs l'ajout immédiat de travaux de sécurité pour les tronçons les plus à risque de l'autoroute».

Plus tôt cette semaine, le député de Papineau, Alexandre Iracà, avait obtenu l'appui des députés fédéraux de la région pour revendiquer l'élargissement à quatre voies des quelque 80 kilomètres de l'autoroute 50 où la circulation se fait dans les deux sens sur une même chaussée. Cet appui avait suivi celui obtenu par M. Iracà auprès de ses collègues du caucus régional et du député d'Argenteuil, Yves St-Denis, qui ont tous signé une lettre demandant au ministre Lessard d'inscrire le projet d'élargissement dans le Plan québécois des infrastructures.

Selon les données 2015 du ministère des Transports du Québec, le débit variait entre 8900 et 19 000 véhicules par jour sur les différents tronçons reliant la route 315 (à Masson-Angers) et la limite du territoire de l'Outaouais, ce qui représente une croissance marquée à plusieurs endroits.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer