McGill français pour Jean-François Lisée à Gatineau

Malgré l'annulation de la rencontre entre les deux... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Malgré l'annulation de la rencontre entre les deux hommes, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, et le chef du PQ, Jean-François Lisée, ont tout de même pris quelques minutes pour échanger dans les couloirs de la Maison du Citoyen.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De passage en Outaouais, vendredi, le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, a dénoncé le manque de courage politique des députés libéraux de la région dans le dossier de la langue d'enseignement à la future faculté satellite de médecine de l'Université McGill à Gatineau.

«Pourquoi les étudiants en médecine, en Outaouais, n'auraient pas droit à la totalité de leur formation en français comme c'est le cas ailleurs, a d'abord lancé M. Lisée. Je ne comprends même pas qu'on ait ce débat-là. Il n'y a aucune raison linguistique, logistique ou politique qui justifie que ce ne soit pas 100 % des cours qui seront donnés en français. C'est déplorable que le ministre de la Santé et la ministre de l'Enseignement supérieur ne se soient pas immédiatement rendus aux arguments du simple bon sens.»

L'analyse faite par Le Droit à la suite de l'annonce officielle de la création de la faculté satellite de médecine de McGill à Gatineau a démontré que près de 50 % de la formation sera offerte en anglais lors de la première année et demie du programme. Sur les six ans de formation, qui comprennent aussi la résidence, la proportion d'enseignement en anglais à la faculté de médecine atteindra 8 %.

«Avez-vous entendu les cinq députés libéraux de la région exiger quoi que ce soit de la part de McGill pour de l'enseignement en français, a demandé le député péquiste responsable de l'Outaouais, Stéphane Bergeron. Il faut manifester un peu de volonté politique et cette volonté est inexistante dans la députation libérale de l'Outaouais.»

Le chef de l'opposition officielle est catégorique. Si le PQ reprend le pouvoir en 2018, il n'y aura pas d'enseignement en anglais à la faculté satellite de Gatineau. «Si ce dossier n'est pas réglé à la satisfaction des droits linguistiques des gens de l'Outaouais et des acteurs locaux de l'enseignement supérieur, nous allons rouvrir le dossier, a insisté M. Lisée. Un gouvernement du PQ ne retarderait d'aucune façon l'entrée de la première cohorte prévue en 2020, mais dans le respect de cet échéancier, on va s'assurer que ce dossier soit correctement construit. Si McGill n'arrive pas à le faire, nous allons le faire nous-même.»

Guertin

Tout n'est pas encore joué dans ce dossier, mais le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, devrait pouvoir compter sur le Parti québécois pour appuyer le projet de loi privé pour le futur aréna Guertin.

«D'emblée, nous n'avons pas de raison de nous opposer à cette initiative qui traduit la volonté des autorités municipales», a indiqué le député péquiste responsable de l'Outaouais, Stéphane Bergeron, flanqué de son chef, Jean-François Lisée.

Gatineau propose «une formule originale» qui mérite qu'on lui accorde de l'attention, a ajouté M. Bergeron. Ce dernier ajoute être prêt à collaborer avec le député de Chapleau, Marc Carrière, qui doit déposer officiellement le projet de loi privé à l'Assemblée nationale, la semaine prochaine.

Élargissement de la 50

Le chef du PQ, Jean-François Lisée, a admis, vendredi, n'avoir aucune opinion sur le sujet de l'élargissement de l'autoroute 50. Son collègue député responsable de l'Outaouais, Stéphane Bergeron, est venu à son secours en affirmant que certains tronçons de l'autoroute ont été configurés pour être éventuellement élargis.

«Nous devons identifier les tronçons les plus à risque et y investir de l'argent pour faire l'élargissement de manière progressive», a indiqué M. Bergeron pour qui la 50 devra, un jour, devenir une «véritable autoroute».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer