Décès de De Sale Gauthier: le PQ blâme les libéraux

Les circonstances entourant le décès de De Sale... (Ivanoh Demers, Archives La Presse)

Agrandir

Les circonstances entourant le décès de De Sale Gauthier démontre à quel point les libéraux tiennent l'Outaouais pour acquis, estime le chef intérimaire du PQ, Sylvain Gaudreault.

Ivanoh Demers, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le chef de l'opposition officielle à Québec, Sylvain Gaudreault, voit dans le décès «terrible et déplorable» de De Sale Gauthier, à l'hôpital de Gatineau, une autre démonstration que les libéraux tiennent pour acquis l'Outaouais en laissant s'enliser les enjeux du réseau de la santé.

«Ça sert à quoi d'avoir une ministre comme Stéphanie Vallée chez vous, avec quatre autres députés libéraux, pendant que du monde meurt dans vos urgences à cause de délais record pour avoir des soins?» demande le chef intérimaire du Parti québécois, en entrevue avec LeDroit.

«Ça fait des années qu'il n'y a que des députés libéraux chez vous. C'est bien correct. Les gens votent pour qui ils veulent, mais en même temps, malgré leur présence, les enjeux de santé en Outaouais continuent de s'enliser. Ce n'est pas normal qu'une région comme la vôtre affichent des délais d'attente record à l'urgence.»

«Ça sert à quoi d'avoir une ministre comme Stéphanie Vallée chez vous, avec quatre autres députés libéraux, pendant que du monde meurt dans vos urgences à cause de délais record pour avoir des soins?»

Sylvain Gaudreault
chef intérimaire du PQ

La semaine dernière, le coroner Pierre Bourassa, affirmait dans son rapport sur le décès de M. Gauthier que l'urgence de l'hôpital de Gatineau était «parmi les pires du monde occidental pour les délais de soins».

La ministre Vallée a confiance aux réformes

La ministre Stéphanie Vallée, lundi, a préféré ne pas commenter les propos du coroner Bourassa, jugeant que le décès de M. Gauthier était déjà suffisamment tragique. 

«C'est certain que c'est un jugement qui est lourd, le choix des mots est lourd, mais maintenant, on fait quoi, a-t-elle lancé. Ce qu'on doit retenir du rapport c'est que des mesures ont été prises. Beaucoup d'efforts sont faits pour améliorer les services. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) a déjà pris des initiatives et des mesures sont déjà en place et c'est ça qui est important.»

La ministre responsable de l'Outaouais s'est dite confiante... (Etienne Ranger, Archives LeDroit) - image 4.0

Agrandir

La ministre responsable de l'Outaouais s'est dite confiante que les mesures mises de l'avant réduiront la pression dans les urgences.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

La ministre responsable de l'Outaouais s'est aussi dite confiante que les mesures mises de l'avant par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, pour améliorer l'accès et la fluidité des soins contribueront à réduire la pression dans les urgences.

«Il y a eu des gestes majeurs qui ont été posés au cours des deux dernières années pour revoir la fluidité des soins, des réformes majeures dans la façon dont on aborde les dossiers et ces mesures-là vont, j'en suis persuadée, porter leurs fruits», a ajouté Mme Vallée.

Le chef intérimaire du PQ est peu impressionné par le bilan du gouvernement libéral en santé jusqu'à maintenant. Il s'explique mal pourquoi le dossier de la future faculté satellite de médecine en Outaouais, selon lui, n'avance pas depuis l'élection des libéraux.

«Le décès malheureux et déplorable de M. Gauthier est une illustration qu'il faut vraiment faire de la santé une priorité chez vous, dit-il. C'est certain que la santé sera au coeur de notre action lors de la prochaine session parlementaire et on va certainement s'inspirer de ce qu'on voit en Outaouais pour faire avancer des dossiers.»

Le caucus péquiste débarque mardi à Gatineau

Les députés du PQ débarquent mardi à Gatineau et y seront jusqu'à jeudi pour préparer le plan de match de la prochaine session parlementaire. 

«Ce n'est pas anodin si on a choisi de se réunir en Outaouais, lance le chef intérimaire du PQ, Sylvain Gaudreault. On est tanné de voir les libéraux tenir votre région pour acquise. On trouvait important de faire une présence forte et importante. Dès mardi après-midi, nos députés seront déployés sur le terrain, en équipe, pour aller rencontrer différents intervenants.»

M. Gaudreault doit d'ailleurs rencontrer le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, en après-midi. Cette réunion a été convenue entre les deux politiciens lors du dernier congrès de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) en mai dernier. 

«Le maire Pedneaud-Jobin est très actif à l'intérieur du caucus des grandes villes de l'UMQ, donc je viens l'écouter, dit le chef du PQ. Nous avons un gouvernement libéral qui a fait des coupes récurrentes de 300 millions $ dans les municipalités, alors que le véritable enjeu, comme le dit M. Pedneaud-Jobin, c'est la diversification des revenus des villes. Votre maire a beaucoup d'idées là-dessus. Il a beaucoup plaidé pour les frais de croissance. Ce que j'aime de son approche c'est qu'elle est orientée sur une diversification des revenus basée sur un développement durable du territoire. C'est une approche innovatrice, qui n'est pas conservatrice, sur la façon de gérer une municipalité. Nous serons là dans un esprit d'échanges. Ça va nous aider pour nos travaux de la prochaine session parlementaire.»

Des rencontres avec l'Alliance pour la cause de l'enseignement supérieur en Outaouais (ACESO) et le groupe Santé Outaouais 2020 sont aussi à l'horaire du chef de l'opposition officielle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer