OUI Québec recrute des noms en Outaouais

«On ne veut pas juste changer la feuille... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

«On ne veut pas juste changer la feuille d'érable pour la fleur de lys, illustre Claudette Carbonneau, présidente de OUI Québec. Nous souhaitons renouveler le discours indépendantiste.»

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Organisations unies pour l'indépendance (OUI) du Québec étaient de passage à Gatineau mercredi soir afin de recruter les indépendantistes de l'Outaouais peu importe les allégeances politiques.

OUI Québec est une organisation citoyenne autonome et non partisane qui a pour mission le renouvellement du discours et des approches indépendantistes. Au fil des années, les indépendantistes ont constaté qu'un travail de convergence est nécessaire afin d'établir une vision commune «en mettant de côté les égos des partis politiques».

«On ne veut pas juste changer la feuille d'érable pour la fleur de lys, illustre Claudette Carbonneau, présidente de OUI Québec. Nous souhaitons renouveler le discours indépendantiste.»

La présence des OUI Québec à Gatineau s'inscrit dans la tournée régionale intitulée «L'indépendance, ça ne se fera pas tout seul!» qui doit parcourir la Belle Province au cours des prochains mois.

Mme Carbonneau croit fermement que la présence d'une table régionale en Outaouais a sa place, même si les libéraux règnent dans la région depuis plusieurs années. L'Outaouais compte près de 70 membres parmi OUI Québec et plus de 200 contacts qui participent aux échanges.

«On souhaite démystifier les peurs des gens à l'égard de l'indépendance. On n'est pas un grand méchant loup qui veut détruire le Québec. On a plutôt un idéal de société et c'est en discutant avec les gens qu'on peut y arriver et je sens cette ouverture», explique Geneviève Nadeau, présidente régionale des OUI Québec et ancienne candidate du Parti québécois dans Pontiac aux élections de 2012.

Cette dernière a décidé d'enlever son chapeau politique afin de sensibiliser la population à sa cause. Selon elle, les citoyens sont plus ouverts à écouter ses idées puisqu'elle n'est pas liée à un parti politique.

Les OUI Québec entendent poursuivre leurs actions d'ici les prochaines élections de 2018. Une table de concertation avec les partis politiques sera mise sur pied afin d'établir une feuille de route. De plus, plusieurs thématiques seront abordées comme l'austérité, la place des femmes et l'indépendance ainsi que la question autochtone.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer