Les CPE craignent de devenir des «parkings à enfants»

«Le gouvernement fait preuve d'une lâcheté inouïe en... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

«Le gouvernement fait preuve d'une lâcheté inouïe en s'acharnant de la sorte sur les jeunes familles», dénonce Valérie Bilodeau, trésorière du CPE La Planète des enfants et mère de trois enfants.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Craignant de voir les CPE devenir «des parkings à enfants» sans mission éducative, l'une des associations provinciales les représentant invite la population à joindre la mobilisation contre les coupes de 120 millions $ anticipées dans le réseau en 2016-2017.

De passage à Gatineau jeudi pour lancer une campagne de mobilisation provinciale faisant valoir que la politique familiale est «la pièce maîtresse de notre avenir», le pdg de l'Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE), Louis Sénécal, n'a pas été tendre à l'endroit du gouvernement.

«Une chose qu'on peut affirmer assez clairement, c'est que le gouvernement actuel, le gouvernement Couillard, est certainement le gouvernement le plus hostile aux familles depuis les 20 dernières années», a-t-il lancé lors du lancement de la campagne au CPE La Planète des enfants.

Rappelant que le réseau a subi «des compressions de 500 millions $ depuis 2006», M. Sénécal a dit craindre d'importantes conséquences pour les enfants et les travailleuses si Québec garde le cap sur les coupes prévues l'an prochain.

Selon le pdg de l'AQCPE, le gouvernement est prêt à couper dans la présence d'éducatrices pour accueillir les enfants le matin et les parents en fin de journée. «C'est un parking à enfants qu'on veut au gouvernement, dénonce-t-il. Si c'est ça, il faut que le gouvernement le dise à la population.»

L'AQCPE, qui compte 13 CPE membres en Outaouais, invite les travailleurs, les parents et toute la population souhaitant défendre le réseau à faire entendre leur voix par le biais de lettres aux élus ou en signant une pétition en ligne sur le site de l'Assemblée nationale.

Une grande manifestation est prévue à Montréal le 7 février, et des interruptions de services pourraient avoir lieu plus tard cet hiver, en fonction des décisions que prendront les différents conseils d'administration.

D'une «lâcheté inouïe»

Mère de trois enfants et trésorière du CPE La Planète des enfants, Valérie Bilodeau a pour sa part témoigné des efforts budgétaires déjà réalisés ces dernières années.

«Après avoir épluché toutes les compressions possibles [...], nous avons été cette année confrontés à l'obligation de se pencher sérieusement sur la masse salariale qui, vous le comprendrez, est déterminante par rapport à la qualité des services éducatifs offerts, a-t-elle mentionné. [...] Le gouvernement fait preuve d'une lâcheté inouïe en s'acharnant de la sorte sur les jeunes familles, dont le potentiel de mobilisation est probablement jugé somme toute assez faible puisque leur emploi du temps est déjà débordé.»

La directrice générale du CPE L'Arche des petits, Louise Valiquette, a également fait valoir l'importance des CPE pour les enfants vulnérables ou aux besoins particuliers. Près de la moitié des enfants qui fréquentent les deux installations qu'elle dirige nécessitent des services particuliers.

«Je crains de ne plus pouvoir offrir annuellement à une cinquantaine d'enfants référés par [le Centre de] pédiatrie sociale de Gatineau et le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais les services que l'on offre présentement, dit-elle. Je refuse de traiter des enfants comme des bêtes ou des boîtes de conserve. Il s'agit d'humains, ceux-ci ont des droits, et l'intérêt supérieur de l'enfant en est un. [...] Nous sommes arrivés au bout de notre créativité pour ne pas affecter la qualité des services. Les CPE sont en péril, et on refuse les coupes de 120 millions $.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer