Les libéraux grands vainqueurs

La caquiste Jocelyne Cazin a échoué à se... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La caquiste Jocelyne Cazin a échoué à se faire élire dans Chauveau. La perte de cette circonscription est une sévère gifle pour la CAQ et et son chef François Legault.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le Parti libéral du Québec sort grand vainqueur des élections complémentaires qui se sont déroulées au Québec, lundi.

Non seulement les troupes de Philippe Couillard sont parvenues à garder Jean-Talon dans le giron libéral mais leur candidate Véronyque Tremblay a réussi ce que personne ne prédisait au début de la campagne : elle a ravi la circonscription de Chauveau à la Coalition avenir Québec qui y présentait pourtant une candidate-vedette, Jocelyne Cazin.

Les électeurs ont donné une véritable gifle à la Coalition avenir Québec dans l'ancienne circonscription de Gérard Deltell, parti tenter sa chance sur la scène fédérale avec le Parti conservateur. Après le dépouillement de 172 des 184 boîtes de scrutin, Mme Tremblay avait obtenu 40,97 % des suffrages exprimés, loin devant Mme Cazin à 33,46 %. Le péquiste Sébastien Couture occupait le troisième rang à 15,61, mais il pouvait peut-être se consoler d'avoir fait gagner plus de trois points de pourcentage à sa formation.

Aux élections générales de 2014, M. Deltell et la CAQ l'avaient emporté haut la main par une majorité supérieure à 9 000 votes mais la stratégie libérale de peindre Mme Cazin comme une candidate parachutée loin des intérêts des électeurs de Chauveau a semblé porter ses fruits.

Le chef du Parti conservateur du Québec Adrien Pouliot (5,08 pour cent) devançait la solidaire Marjolaine Bouchard (3,5 %) au quatrième rang.

Comme prévu, l'ancien député adéquiste devenu transfuge libéral, Sébastien Proulx, a été annoncé élu dans la circonscription de Jean-Talon. M. Proulx s'est détaché du peloton pour garder cette forteresse libérale dans le giron du parti ministériel. Après le dépouillement de 132 des 155 boîtes de scrutin, le conseiller de M. Couillard s'était emparé d'une priorité de 1557 voix devant son adversaire péquiste Clément Laberge. Le vainqueur a récolté 40,52 % des suffrages exprimés contre 29,46 % pour son plus proche poursuivant.

Mince consolation pour le Parti québécois, son candidat a gagné près de sept points de pourcentage par rapport aux élections générales de 2014.

Le candidat de la Coalition avenir Québec Alain Fecteau était un lointain troisième à 14,46 %.

Amélie Boisvert de Québec solidaire était quatrième à 8,41 % des voix tandis que le chef d'Option nationale, Sol Zanetti, ne pouvait que faire mieux que la cinquième place, à 2,65 pour cent des voix et devançait à peine Élodie Boisjoly-Dubreuil, du Parti Vert, à 2,62 %.

Les élections ont dû être déclenchées à la suite des départs de Gérard Deltell et de l'ancien ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, dont certaines déclarations controversées avaient mis le gouvernement dans l'embarras.

Aux élections de 2014, M. Deltell, qui représentait la circonscription de Chauveau depuis 2008, avait obtenu une majorité de 9739 voix aux dépens de son plus proche poursuivant, le libéral Bernard Chartier. Le PLQ n'avait pas fait élire un candidat dans cette circonscription depuis 2003, le Parti québécois depuis 1998.

La circonscription de Jean-Talon a toujours envoyé des députés libéraux à l'Assemblée nationale depuis sa création en 1966. En 2014, M. Bolduc avait devancé le péquiste Clément Laberge par 7668 voix.

A 22 h, le taux de participation était de 43,59 dans Chauveau et de 44,78 % dans Jean-Talon.

Un porte-parole du Directeur général des élections, Denis Dion, a dit qu'aucun incident n'avait été rapporté au cours de la journée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer