Les propos de la ministre Vallée sèment la colère

Le président de Santé Outaouais 2020, Gilbert Langelier,... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le président de Santé Outaouais 2020, Gilbert Langelier, croit que la ministre Stéphanie Vallée ne comprend pas son rôle.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les propos de la ministre responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée, pour défendre le budget de son gouvernement ont suscité la colère de Gilbert Langelier, président de Santé Outaouais 2020.

Mme Vallée avait affirmé que le recteur de l'Université du Québec en Outaouais (UQO), Denis Harrisson, avait tenu des «propos alarmistes» en affirmant qu'il avait «atteint le fond du baril» avant le dépôt du budget et que d'autres compressions auraient un effet direct sur les services aux étudiants.

Selon M. Langelier, le recteur de l'UQO n'est pas alarmiste, mais bien réaliste. Le président de Santé Outaouais 2020 va jusqu'à questionner la volonté de la ministre Vallée de défendre les enjeux de la région.

«Pour nous, Mme Vallée ne comprend pas son rôle de députée. [...] Elle doit faire valoir les besoins de la population de la région auprès du gouvernement, pas juste les défendre et dire, on continue à travailler, affirme Gilbert Langelier. C'est sûr qu'une fois que les décisions sont prises, elle doit être solidaire. Mais, il n'y a rien qui l'empêche, avant que les décisions soient prises [de défendre la région].»

M. Langelier en a assez d'attendre le progrès en éducation et en santé pour l'Outaouais. Il soutient d'ailleurs avoir du mal à accepter l'explication de Stéphanie Vallée pour la stagnation du projet de faculté satellite de médecine à l'UQO.

«[Mme Vallée] dit aussi que la faculté satellite de médecine attendrait après l'Université McGill pour aller de l'avant. [...] Il y a un an, lorsque le projet a été initialement annoncé, McGill était prêt à aller de l'avant. Pourquoi, un an plus tard, ils ne seraient plus prêts?»

«On remarque que, dans tous les projets régionaux [...], Mme Vallée a toujours la même raison: que la région doit attendre, qu'elle doit faire preuve de patience. [...] La région est en attente d'améliorations en santé et en éducation depuis des décennies, et on nous demande encore de faire preuve de patience», ajoute Gilbert Langelier.

Le président de Santé Outaouais 2020 ajoute qu'il croit que l'Outaouais est victime de la quête du déficit zéro et espère qu'on ne repousse pas les annonces à la fin du mandat, à l'aube du prochain scrutin. «Ce serait du pur électoralisme. La région a vraiment besoin de ces projets-là. On n'a pas à attendre un autre trois ans.»

Partager

À lire aussi

  • La faculté satellite au-dessus de l'urgence

    Santé

    La faculté satellite au-dessus de l'urgence

    Les éléments commencent à se préciser dans le dossier de la future faculté satellite de médecine familiale de l'Université McGill à Gatineau, mais... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer