« Il y a un rattrapage à faire »

Kathleen Wynne, était de passage au CHEO et... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Kathleen Wynne, était de passage au CHEO et le pdg de l'établissement, Alex Munter, a rappelé à la première ministre que les investissements en santé en Ontario devaient être augmentés.

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À une semaine du dépôt du budget ontarien à Queen's Park, plusieurs n'ont pas manqué de rappeler gentiment à la première ministre Kathleen Wynne, mercredi à Ottawa, que les sommes réservées à la santé se doivent d'être accrues après quelques années de gel ou presque. Le président-directeur général du Centre hospitalier pour enfants de l'Est de l'Ontario (CHEO), Alex Munter, fait partie de ceux-là.

À sa seconde journée en visite dans la capitale nationale, Mme Wynne s'est prêté le temps d'une demi-heure à une discussion sur les soins de santé avec le dirigeant de l'établissement hospitalier et plus d'une centaine de membres du personnel réunis pour l'occasion à la cafétéria. 

Se disant très sensible aux différents enjeux des hôpitaux comme le CHEO, Mme Wynne s'est cependant bien gardé de révéler publiquement des chiffres liés au premier budget équilibré depuis la récession économique que doit déposer le ministre des Finances Charles Sousa le 27 avril. 

« On sait que l'on doit s'assurer qu'il y ait assez d'argent dans le système pour continuer la transformation qui est déjà amorcée. [...] Un des grands défis actuellement, c'est toute la question  savoir si les patients ont besoin de soins institutionnels ou de soins à domicile. Il faut s'assurer que ceux qui ont besoin d'être dans un lit d'hôpital le sont et que ceux qui peuvent être dans la communauté le sont aussi, tout en ayant accès aux soins dont ils ont besoin, et ce, autant pour les aînés que les enfants », a-t-elle affirmé. 

Lors d'un point de presse, LeDroit est revenu à la charge en demandant à Mme Wynne si les hôpitaux pouvaient s'attendre à une hausse de leur financement, mais celle-ci est une fois de plus demeurée assez vague dans ses propos.

« Nous savons que les hôpitaux ontariens ont besoin de support et dans le budget vous allez voir cela. Je ne peux pas dire en ce moment combien ou quelle forme prendra ce support, mais je peux leur assurer que nous avons entendu leurs préoccupations », a-t-elle répondu en français. 

Précisant que le budget total du CHEO se chiffre à 289 millions $, Alex Munter n'a pas caché en entrevue qu'il souhaite que la première ministre ait entendu le message qui lui a été lancé. 

« On travaille fort, partout dans l'hôpital les gens essaient de trouver de meilleures façons de gérer les opérations avec les moyens qui nous sont fournis. On a fait 1789 améliorations (changements de processus pour économiser et améliorer la qualité des soins). Cela étant dit, après quatre ans de gel absolu et une hausse de 1 % l'an dernier, alors que l'on doit tenir compte de l'inflation, il y a un rattrapage à faire. La capacité du système est vraiment testée ces jours-ci », a-t-il lancé.

À preuve, lors de la dernière année, on a enregistré 72 000 visites aux urgences du CHEO, soit 30 % de plus que la capacité des infrastructures actuelles (55 000 visites). Les admissions à l'unité pédiatrique des soins intensifs ont bondi de 25 %.

M. Munter demeure optimiste et jure qu'il sera rivé devant son écran la semaine prochaine pour savoir si le budget contiendra de bonnes nouvelles. 

« Je dois dire que ce que j'ai entendu est très encourageant, je pense qu'elle comprend que les hôpitaux ont fait leur part pour économiser. Le signal qu'elle a donné semblait bien accueilli par le personnel », a-t-il indiqué.

La première ministre avait une journée chargée puisqu'elle devait par la suite entre autres prendre part à une discussion lors d'une visite du Centre de santé Perley-Rideau pour anciens combattants, en plus de visiter le siège social de l'entreprise de commerce en ligne Shopify, au centre-ville, et de participer à une table ronde avec des femmes du secteur de la technologie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer