Eau puisée: l'Ontario veut multiplier le tarif par 135

L'Ontario envisage de multiplier par 135 le tarif... (Archives, La Presse)

Agrandir

L'Ontario envisage de multiplier par 135 le tarif exigé actuellement aux entreprises d'embouteillage pour puiser l'eau souterraine dans cette province.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

TORONTO - L'Ontario envisage de multiplier par 135 le tarif exigé actuellement aux entreprises d'embouteillage pour puiser l'eau souterraine dans cette province.

Le gouvernement propose de facturer aux entreprises d'embouteillage d'eau un peu plus de 500 $ par million de litres d'eau puisée, alors que la province exige actuellement 3,71 $.

La Colombie-Britannique facture 2,50 $ le million de litres et le Québec 70 $, mais Terre-Neuve-et-Labrador vient d'adopter un nouveau tarif de 500 $ par million de litres pour les embouteilleurs d'eau. Par contre, cette province facture 5 $ le million de litres pour d'autres utilisations commerciales.

En Ontario, les municipalités, les mines, les entrepreneurs en construction et les terrains de golf - tout comme les entreprises d'embouteillage d'eau - peuvent puiser en tout, chaque jour, 1400 milliards de litres d'eau en surface ou en nappes phréatiques. Le gouvernement a publié mercredi, pour consultations pendant 60 jours, une proposition qui prévoit un tarif de 503,71 $ par million de litres d'eaux souterraines puisés par les embouteilleurs. Queen's Park réexamine par ailleurs les autres types de permis d'approvisionnement en eau, notamment pour usage industriel.

La province a déjà décrété un moratoire de deux ans sur les nouveaux permis d'embouteillage d'eau, à la suite d'une affaire qui avait alerté l'opinion.

Nestlé a mis la main sur un puits que le comté de Centre Wellington voulait acquérir pour desservir sa population en pleine croissance. La multinationale suisse a depuis indiqué qu'elle était prête à s'associer avec le comté pour partager l'usage du puits.

Le groupe écologiste Environmental Defence a salué l'initiative du gouvernement ontarien, qui priorise l'usage commun de l'eau potable, notamment pour l'agriculture. L'organisme réclame par ailleurs une consigne obligatoire pour les bouteilles d'eau en plastique.

Un autre groupe écologiste, Wellington Water Watchers, soutient qu'une hausse des tarifs sur l'eau puisée par les embouteilleurs ne réglera pas le problème plus large de la consommation d'eau en bouteille.

L'Association canadienne des eaux embouteillées a déjà prévenu que toute hausse des tarifs à la source serait inévitablement refilée aux consommateurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer