L'Ontario accueilli par la Francophonie

Le XVIe Sommet de la francophonie avait lieu... (AFP)

Agrandir

Le XVIe Sommet de la francophonie avait lieu samedi et dimanche à Antananarivo, au Madagascar.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a accordé à l'Ontario le statut d'observateur, ce qui donnera lieu à de nouvelles possibilités de coopération avec d'autres pays dans divers domaines, dont celui de la culture, de l'éducation et du développement économique, a indiqué Queen's Park.

L'OIF représente quelque 220 millions de Francophones dans 80 États et gouvernements dans le monde. Le Québec et le Nouveau-Brunswick possèdent le statut de « gouvernement participant » au sein de l'OIF. La Suisse, la Belgique et le Cameroun, entre autres, ont le statut d'« état membre ».

La première ministre Kathleen Wynne s'est dite ravie que l'Ontario ait obtenu ce statut spécial qui a été accordé à la province samedi lors du XVIe Sommet de la francophonie qui se déroulait à Antananarivo, capitale de Madagascar. La province tentait de se joindre à l'organisation depuis plusieurs années. « L'OIF reconnaît notre engagement à l'égard du français et de notre identité francophone de même que les réalisations considérables de notre communauté francophone. Ce sera un grand plaisir de travailler avec des membres de l'organisation dans le monde afin d'établir de nouveaux partenariats et de promouvoir nos priorités communes », a indiqué Mme Wynne dans un communiqué.

« Je pense que c'est important pour l'Ontario, bien qu'on ait déjà de très belles relations avec plusieurs pays à l'international », a pour sa part indiqué en entrevue Marie-France Lalonde, ministre déléguée aux Affaires francophones, depuis le Madagascar.

Plus de 600 000 francophones habitent en Ontario. 

« Ce sera aussi une occasion de rappeler aux gens qu'en Ontario, nous parlons français », a ajouté Mme Lalonde.

À titre de membre observateur, l'Ontario aurait le droit d'assister aux sommets de l'OIF, à la conférence ministérielle et aux séances du conseil permanent de la francophonie, mais ne pourrait pas voter ni intervenir dans les débats.

L'Ontario appuiera les initiatives de l'OIF en vue de promouvoir la diversité culturelle, le développement durable, l'éducation et la formation, notamment.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer