Fini le suspense, c'est le jour J

Claude Bisson (NPD), Nathalie Des Rosiers (PLO) et... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Claude Bisson (NPD), Nathalie Des Rosiers (PLO) et André Marin (PPC) sont les candidats qui ont les meilleures chances de remporter l'élection partielle, jeudi.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La campagne électorale dans Ottawa-Vanier tire à sa fin, alors que les 82 545 électeurs de la circonscription sont appelés aux urnes, jeudi, afin d'élire un député provincial.

Déjà, 4 824 électeurs se sont prononcés lors du vote par anticipation, moins que les 5 113 qui l'avaient fait à l'élection générale de 2014. 

Les trois grands partis ontariens apparaissent sur le bulletin de vote, en plus de huit autres candidats. Les libéraux tenteront de faire élire l'avocate Nathalie Des Rosiers, doyenne de la faculté de droit à l'Université d'Ottawa, tandis que le Parti progressiste-conservateur (PC) mise sur l'ancien ombudsman de l'Ontario, André Marin. Le porte-étendard du Nouveau Parti démocratique est Claude Bisson, un retraité de la Gendarmerie royale du Canada à Ottawa, où il a travaillé comme employé civil pendant 30 ans. 

La circonscription d'Ottawa-Vanier est reconnue comme étant un château fort libéral. Depuis 1971, les libéraux Albert J. Roy, Bernard Grandmaître, Claudette Boyer et Madeleine Meilleur l'ont représentée.

Francophonie

Le poids démographique des électeurs francophones est moins grand que celui des anglophones. Selon les données du recensement de 2011, qui s'attarde à la circonscription électorale fédérale d'Ottawa-Vanier, 31 130 résidents ont déclaré le français comme langue maternelle contre 54 000 pour l'anglais.

Le déclin de la population francophone préoccupe le progressiste-conservateur André Marin. Il compte faire revivre la fierté francophone dans la circonscription. De son côté, la libérale Nathalie Des Rosiers milite pour protéger et promouvoir les institutions francophones, si elle est élue. Selon elle, la minorité doit veiller à ses droits et ses acquis. Par ailleurs, le néo-démocrate Claude Bisson a indiqué que la place des francophones est importante et qu'il compte supporter cette communauté. Les trois candidats plaident en faveur de l'obtention d'un statut de bilinguisme officiel à la Ville d'Ottawa.

Chemin Montréal

Les trois principaux candidats militent en faveur de la revitalisation du chemin Montréal. Selon eux, il ne faut pas aller vers l'embourgeoisement, mais plutôt favoriser le développement commercial et résidentiel afin de donner un nouveau souffle au secteur.  

Pour ce qui est de la criminalité, le progressiste-conservateur réclame du financement afin de lutter contre les gangs de rue et rétablir la loi et l'ordre à Ottawa. Une stratégie que dénonce le néo-démocrate. Selon lui, M. Marin politise le débat.

Tarifs d'Hydro

La question des tarifs d'électricité a pris beaucoup de place au cours de cette campagne. Le PC et le NPD ont tous deux lancé un site Web afin de compiler les « histoires d'horreurs » des électeurs. Les deux partis pointent du doigt le gouvernement libéral de Kathleen Wynne et soutiennent que les électeurs sont préoccupés par la hausse des tarifs. En guise de solution, les néo-démocrates comptent arrêter de privatiser le système, en plus de vérifier les contrats et tenter de négocier de nouveaux tarifs. Le PC veut arrêter la vente d'Hydro One, en plus de mettre un terme à la signature de contrats pour l'électricité verte et remettre la planification aux municipalités pour les contrats comme les éoliennes.

De son côté, la candidate libérale affirme qu'il faut répondre aux questions. Elle s'engage à être plus transparente et ajoute que des programmes existent afin d'aider les citoyens qui peinent à payer leur facture. 

D'autres candidats

Parmi les autres candidats, on retrouve Raphaël Morin (Parti vert), Kevin Clarke (Peoples Political Party), Elizabeth de Viel Castel (Stop the New Sex-Ed Agenda), Dean T. Harris (Parti libertarien de l'Ontraio), Stephanie McEvoy (Canadian Constituents' Party), David McGruer (Parti de la liberté), John Turmel (Parti pauvre de l'Ontario) et Above Znoneofthe (Aucune de ces réponses Parti).

Les bureaux de vote seront ouverts de 9 h à 21 h, jeudi. Élections Ontario a enregistré un taux de participation de 48,9 % en 2014.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer