Sprint final dans Ottawa-Vanier

Onze candidats se font la lutte dans Ottawa-Vanier.... (Martin Roy, Archives Le Droit)

Agrandir

Onze candidats se font la lutte dans Ottawa-Vanier.

Martin Roy, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est le sprint final pour les candidats à l'élection complémentaire dans la circonscription provinciale d'Ottawa-Vanier puisque le scrutin en vue d'élire un successeur à l'ancienne députée libérale Madeleine Meilleur a lieu ce jeudi.

À l'élection générale de 2014, un peu plus de 81 400 personnes dans Ottawa-Vanier étaient inscrites sur la liste électorale. Le taux de participation avait été de 48,9 %, selon Élections Ontario. Le Recensement de 2011 rapporte que la circonscription ottavienne comptait une population frôlant les 103 700 âmes, il y a cinq ans, avec un âge médian de 40,5 ans. Le nombre de personnes ayant déclaré le français comme langue maternelle au Recensement s'établissait à 28 400, contre 49 455 ayant répondu « anglais » à la question.

Onze candidats se font la lutte dans cette partielle, dont Nathalie Des Rosiers (Parti libéral de l'Ontario), André Marin (Parti progressiste-conservateur de l'Ontario), Claude Bisson (NPD) et Raphaël Morin (Parti vert). Les autres candidats sont Kevin Clarke (Peoples Political Party), Elizabeth de Viel Castel (Stop the New Sex-Ed Agenda), Dean T. Harris (Parti libertarien de l'Ontraio), Stephanie McEvoy (Canadian Constituents' Party), David McGruer (Parti de la liberté), John Turmel (Parti pauvre de l'Ontario) et Above Znoneofthe (Aucune de ces réponses Parti).

La circonscription provinciale d'Ottawa-Vanier, qui s'appelait Ottawa-Est jusqu'en 1999, est détenue par les libéraux depuis 1971. Albert Roy, Bernard Grandmaître, Claudette Boyer (qui a dû quitter le caucus après avoir été accusée d'entrave à la justice) et Madeleine Meilleur s'y sont succédé. Jules Morin, un conservateur, avait détenu le siège de 1967 à 1971. Depuis 1971, les libéraux ont toujours remporté la circonscription en récoltant au-delà de 50 % des suffrages.

Une analyse de la tendance de l'électorat faite par le site web www.threehundredeight.com, selon une moyenne de sondages réalisée au cours des derniers mois, donne une avance confortable aux progressistes-conservateurs en Ontario. En date du 11 novembre, les bleus récoltaient 42,5 % de la faveur populaire à l'échelle provinciale contre 25,4 % pour le NPD, 25,3 % pour les libéraux, et 6,3 % pour les verts.

Les libéraux de Kathleen Wynne ont d'ailleurs perdu leur château fort de Scarborough-Rouge River lors d'une élection partielle tenue le 1er septembre. Une autre élection complémentaire provinciale a lieu jeudi, soit dans la circonscription de Niagara-Ouest-Glanbrook, qui était détenue par l'ancien chef du Parti progressiste-conservateur, Tim Hudak. Ce dernier a démissionné de son siège à Queen's Park au mois de septembre. Par ailleurs, les électeurs d'Ottawa-Vanier seront à nouveau appelés aux urnes prochainement afin d'élire leur nouveau député fédéral. Le siège d'Ottawa-Vanier est vacant aux Communes depuis le décès à l'été du député libéral Mauril Bélanger. Aussi, une élection générale provinciale est prévue en 2018 en Ontario.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer