André Marin se lance en politique

« Je ne peux pas rester une journée de... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

« Je ne peux pas rester une journée de plus sur la ligne de touche », a lancé le nouveau candidat-vedette progressiste-conservateur devant des partisans réunis à l'extérieur d'un centre commercial de l'est de la capitale.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Antoine Gagnon

Collaboration spéciale

Le Droit

L'ancien ombudsman de l'Ontario, André Marin, entend mener sa campagne électorale dans Ottawa-Vanier à l'image du travail qu'il a effectué pendant 10 ans en tant que protecteur du citoyen, soit « en se portant à la défense des gens ordinaires ».

La candidature de M. Marin dans la circonscription provinciale de l'est de la capitale a été annoncée samedi par le chef progressiste-conservateur Patrick Brown. La circonscription est vacante depuis le mois de juin, à la suite du retrait de la vie politique de l'ancienne députée et ministre libérale, Madeleine Meilleur.

Devant des militants réunis, M. Marin a accusé le gouvernement libéral « d'être fatigué » après 13 années au pouvoir.

« Je ne peux pas rester une journée de plus sur la ligne de touche », a-t-il lancé devant ses partisans réunis à l'extérieur d'un centre commercial de l'est d'Ottawa.

« Les libéraux ont oublié les gens ordinaires, et je serai là pour leur rappeler que ces personnes existent toujours », a continué le nouveau candidat-vedette du Parti PC de l'Ontario.

Il blâme notamment le gouvernement libéral à Queen's Park pour les coûts d'électricité trop élevés dans la province, et dénonce son projet de plan de pension provincial qui n'a jamais décollé, mais qui a coûté 70 millions $ aux contribuables.

Pas encore de date

La première ministre Kathleen Wynne n'a toujours pas annoncé la date de l'élection partielle dans Ottawa-Vanier. Le Parti libéral de l'Ontario n'a d'ailleurs pas encore choisi son candidat en vue du scrutin, qui doit avoir lieu au plus tard en décembre. Lucille Collard, avocate et vice-présidente au Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario (CEPEO), et Nathalie Des Rosiers, doyenne de la faculté de droit de l'Université d'Ottawa, ont toutefois déjà exprimé leur intérêt à décrocher l'investiture libérale dans Ottawa-Vanier.

André Marin demeure dans le quartier Nepean ; il n'est donc pas un résident de la circonscription d'Ottawa-Vanier. Il se défend toutefois en précisant qu'il passe beaucoup de temps dans la circonscription, qu'il est diplômé de l'Université d'Ottawa, qui est dans Ottawa-Vanier, et qu'il y enseigne aujourd'hui.

Le 1er septembre, les progressistes-conservateurs ont fait élire Raymond Cho dans Scarborough-Rouge River, une circonscription libérale depuis sa création en 1999. Avec la candidature de M. Marin, Patrick Brown estime pouvoir dérober un autre château fort aux libéraux. « Personne n'a travaillé aussi fort dans l'intérêt supérieur des citoyens de l'Ontario », a-t-il lancé.

André Marin a été ombudsman de l'Ontario durant deux mandats de cinq ans, soit de 2005 à 2010 et de 2010 à 2015.

Le NPD de l'Ontario a déjà son candidat dans Ottawa-Vanier en la personne de Claude Bisson.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer