Fini la taxe provinciale sur l'électricité en Ontario

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, en... (Peter Power, PC)

Agrandir

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, en compagnie de son ministre des Finances, Charles Sousa, lors du discours du Trône

Peter Power, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Keith Leslie
La Presse Canadienne
Toronto

Les propriétaires de maison, les agriculteurs et les petites entreprises de l'Ontario ne paieront plus la taxe provinciale de 8% sur l'électricité, a annoncé lundi le gouvernement libéral.

Dans un nouveau discours du Trône livré à mi-mandat, le gouvernement de Kathleen Wynne a indiqué que cette initiative se traduira par une économie moyenne d'environ 130$ par année pour un ménage type. Certains clients en milieu rural pourraient même économiser jusqu'à 540$ de plus par année, selon les libéraux.

L'Ontario a éliminé à la fin de 2015 la prestation pour l'énergie propre, qui offrait depuis 2011 un rabais de 10% sur la facture d'électricité aux particuliers ou aux petites entreprises et agriculteurs qui n'étaient pas trop énergivores.

Le gouvernement Wynne s'est aussi engagé lundi à créer sur cinq ans, à compter de l'an prochain, 100 000 nouvelles places en service de garde autorisé. Il promet aussi de mettre l'accent sur l'apprentissage des mathématiques - la moitié des élèves de sixième n'ont pas atteint la norme provinciale cette année, une tendance lourde depuis cinq ans.

Les libéraux de Kathleen Wynne ont surpris, la semaine dernière, en annonçant la prorogation de la session et le dépôt d'un nouveau discours du Trône. Le gouvernement a indiqué qu'il voulait revoir ses priorités à mi-mandat, à moins de deux ans des prochaines élections générales.

Après une défaite lors d'une élection complémentaire à Toronto, dans un fief libéral, le 1er septembre, Mme Wynne avait déjà laissé entendre que son gouvernement pourrait alléger la facture d'électricité des Ontariens, un sujet de fort mécontentement.

Le discours du Trône a aussi réitéré l'engagement de l'Ontario à adhérer en janvier au système de plafonnement et d'échange de droits d'émission (bourse du carbone), déjà implanté au Québec et en Californie.

Le gouvernement estime que cette initiative ajoutera environ 5$ par mois aux factures résidentielles de chauffage, et environ 4¢ au prix du litre d'essence. Les libéraux promettent que le fruit de ce marché du carbone sera investi dans des projets de réduction des gaz à effet de serre et dans des mesures incitatives qui favoriseront la baisse des émissions dans la province.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer