Aucune sanction pour les ratés du SAGAS

La vérificatrice générale de l'Ontario, Bonnie Lysyk... (Darren Calabrese, PC)

Agrandir

La vérificatrice générale de l'Ontario, Bonnie Lysyk

Darren Calabrese, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La ministre des Services sociaux et communautaires de l'Ontario a reconnu, lundi, que personne n'avait été sanctionné pour le déploiement problématique d'un nouveau système informatique permettant de gérer le versement des prestations d'aide sociale et d'invalidité, dont les nombreuses failles ont coûté 52 millions $ aux contribuables de la province.

Des semaines après le lancement du Système automatisé de gestion de l'aide sociale (SAGAS) en novembre 2014, ses graves défectuosités et problèmes ont été rendus publics: le système a accidentellement généré pour 20 millions $ de paiements excédentaires et, sur cette somme, 382 000 $ ont été versés aux prestataires.

La vérificatrice générale de l'Ontario, Bonnie Lysyk, a découvert que le comité exécutif du SAGAS savait que le système n'avait pas été testé de manière appropriée puisque les fonctions mises à l'épreuve avaient un taux d'échec d'un sur huit. Cela ne l'a toutefois pas empêché de lancer le SAGAS à la fin de 2014.

Mme Lysyk a aussi appris que l'équipe de projet n'avait pas présenté au comité un portrait complet des problèmes éprouvés par le système, se contentant de ne citer que 418 défectuosités importantes alors qu'il y en avait en réalité 737.

La ministre Helena Jaczek a admis ne pas savoir si quelqu'un avait été sanctionné relativement à cette affaire, mais a dit avoir accepté la responsabilité du fiasco.

Elle a aussi défendu la décision du gouvernement ontarien d'accorder un contrat d'entretien d'une valeur de 32 millions $ pour SAGAS à IBM, l'entreprise ayant conçu le système.

«C'est un contrat d'entretien de routine, a indiqué Mme Jaczek, lundi. Chaque grand système informatique a besoin d'un contrat comme celui-là. Il a évidemment été donné à la suite d'un processus concurrentiel et IBM s'est avéré le soumissionnaire gagnant.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer