La «liste dorée» de l'Ontario s'allonge

Le pdg d'Ontario Power Generation, Thomas Mitchell, qui... (Mike Ridewood, Archives PC)

Agrandir

Le pdg d'Ontario Power Generation, Thomas Mitchell, qui a empoché pratiquement 1,6 million $ en primes et salaire en 2015.

Mike Ridewood, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le club des mieux nantis de l'Ontario a recruté près de 4000 nouveaux joueurs en 2015.

Divulguée jeudi, la 20e édition de la Sunshine List, recensement annuel des salariés des secteurs publics et parapublics qui gagnent plus de 100 000$ par année, compte 115 431 noms, comparativement à 111 438 en 2014.

En tête du palmarès pour une autre année consécutive, on retrouve le pdg d'Ontario Power Generation, Thomas Mitchell, qui a empoché pratiquement 1,6 million $ en primes et salaire en 2015, une augmentation d'environ 40 000$ comparativement à l'an dernier. Pas moins de 7633 de ses collègues à la société d'État ontarienne se retrouvent sur la même liste.

En seconde position, le pdg de l'Université de Toronto, William Moriarty, le talonne avec un salaire de 1,47 million $. Soixante-huit employés du Comité organisateur des Jeux panaméricains et parapanaméricains de 2015 à Toronto font leur entrée sur la «liste dorée». De ce nombre, Barbara Gail Anderson, Allen K. Vansen, Karen Hacker et Katherine Henderson occupent respectivement les troisième, quatrième, sixième et huitième positions du classement, avec des salaires variant entre 775 000$ à 862 000$.

De son côté, la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, a empoché 208 974$.

Dans la capitale fédérale

Dans la région de la capitale, le président de l'Hôpital d'Ottawa, John Kitts, défendait depuis plusieurs années la première position du classement avec un salaire de 630 485$, le même qu'il avait en 2014. Si on oublie ses primes imposables de 69 147$, c'est son collègue, le médecin-chef Jeffrey Turnbull, qui lui ravit le titre du mieux rémunéré de la région, avec un salaire de base de 646 000$.

Le grand patron de l'Hôpital Montfort, Bernard Leduc, est le gestionnaire francophone le mieux payé, avec 435 844$. 

Le doyen de l'Université d'Ottawa, Jacques Bradwejn, a perçu un salaire de 422 780$. Quant au recteur Allan Rock, il a reçu 394 999$. La présidente du collège La Cité, Lise Bourgeois, a reçu une rémunération de 298 042$

Le nombre de fonctionnaires de la Ville d'Ottawa ayant gagné plus de 100 000$ a aussi augmenté, passant de 2247 à 2914. Deux tiers d'entre eux travaillent pour les services d'urgence, qu'il s'agisse de la police, des incendies ou des paramédics.

En tête de liste, le directeur municipal Kent Kirkpatrick a encaissé 355 346$. Il est suivi du médecin en chef de la Santé publique d'Ottawa, Isra Levy (318 136$), du chef de police Charles Bordeleau (283 040$) et du patron d'OC Transpo, John Manconi (248 266$). Le maire d'Ottawa, Jim Watson, arrive beaucoup plus loin sur la liste, avec un salaire de 174 959$.

Depuis sa première publication en 1996, la Sunshine List ne cesse de s'allonger. En cinq ans, le nombre de noms a augmenté d'environ 10% chaque année, alors que 71 478 employés de la fonction publique y figuraient en 2011. Le seuil de 100 000$ n'a pas été ajusté en 20 ans. S'il était recalculé en fonction de l'inflation, 83% des noms sur la Sunshine List s'effaceraient, alors que le montant serait augmenté à 146 774$.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer