Chiarelli défend la vente d'Hydro One

Le gouvernement Wynne entend vendre 60% des actifs... (Kevin Frayer, Archives PC)

Agrandir

Le gouvernement Wynne entend vendre 60% des actifs d'Hydro One.

Kevin Frayer, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Attaqué de toutes parts, le ministre de l'Énergie de l'Ontario, Bob Chiarelli, défend la position de son gouvernement de privatiser partiellement le distributeur d'électricité Hydro One. Il n'y a aucune chance que les libéraux reculent, dit-il.

«Les revenus générés permettront de rembourser 5 milliards de la dette de la province et de dégager 4 milliards $ pour des investissements en infrastructures (de transport), a insisté le ministre. Il faut se rappeler que ces fonds ne proviennent pas de taxes foncières ou de compressions à des programmes. Pour les 4 milliards, il s'agit de prendre une partie des actifs d'Hydro One et de les convertir, à notre avis, dans des atouts précieux en matière d'infrastructure.»

Jeudi, le nouveau directeur de la responsabilité financière de la province, nommé par les libéraux, a critiqué la décision du gouvernement Kathleen Wynne de vendre des parts du fournisseur d'électricité publique. Stephen LeClair a signalé que «la position financière de la province se détériorerait» à long terme.

Dans son rapport intitulé Des avantages aujourd'hui, une facture salée demain, M. Leclair note que la vente de 60% des actifs d'Hydro One rapporterait entre 6,8 à 8,9 milliards $. Toutefois, il a ajouté que les revenus du gouvernement allaient fondre dès l'an prochain et pourraient atteindre de 300 à 500 millions par année.

Le chien de garde financier s'explique mal également comment le gouvernement croit qu'une telle transaction serait avantageuse pour la province considérant que les libéraux n'ont pas fourni des chiffres à l'appui.

Il n'y a aucune chance que les libéraux... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Il n'y a aucune chance que les libéraux reculent, martèle le ministre de l'Énergie de l'Ontario, Bob Chiarelli.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

«Nous avons effectué des analyses approfondies, rétorque M. Chiarelli. Ce qui est important de comprendre, c'est que l'initiative Hydro One s'inscrit dans un projet de 10 ans visant à investir 130 milliards dans les infrastructures, ce qui créera plus de 100 000 emplois par année dans la province. [...] Nous croyons que les investissements que nous ferons généreront une activité économique qui sera bénéfique pour la province. Donc, nous ne croyons pas que ses prédictions à long terme se réaliseront», a indiqué M. Chiarelli.

Par ailleurs, les partis d'opposition à Queen's Park critiquent la décision Wynne depuis des mois déjà.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer