Stephen MacKinnon veut remettre le Bureau de la traduction sur les rails

M. MacKinnon et le nouveau président-directeur général du... (Etienne Ranger, Archives Le Droit)

Agrandir

M. MacKinnon et le nouveau président-directeur général du Bureau de la Traduction (BT), Stéphane Déry, ont réaffirmé la volonté du gouvernement de redonner ses «lettres de noblesse» au BT.

Etienne Ranger, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le député fédéral de Gatineau Steven MacKinnon a tenu, jeudi, une rencontre avec environ 45 représentants de l'industrie langagière.

M. MacKinnon et le nouveau président-directeur général du Bureau de la Traduction (BT), Stéphane Déry, ont réaffirmé la volonté du gouvernement de redonner ses «lettres de noblesse» au BT, après une période difficile, notamment en raison des compressions budgétaires et des problèmes à son mandat et sa gestion. 

Après avoir refusé d'intervenir pendant plusieurs mois comme le lui demandait le comité des langues officielles dans un rapport en juin 2016, la ministre Foote avait fait volte-face le printemps dernier, annonçant des changements importants au BT, incluant des mesures et du financement pour s'assurer de la «qualité» des services et une reprise de l'embauche chez les étudiants en traduction.   

«Nous savions qu'il y avait un redressement requis au BT, et la motivation a toujours été là. Le nouveau président-directeur général qui connaît bien les rouages de l'administration fédérale, Stéphane Déry, a notre pleine confiance», a insisté M. MacKinnon.

Trois mois

En poste depuis trois mois, M. Déry a expliqué en entrevue qu'il avait multiplié les rencontres tant avec les syndicats, les employés que les représentants de l'industrie afin de bien évaluer les problèmes et établir la vision future du BT. 

Déjà, plusieurs chantiers sont en cours, notamment des partenariats avec les universités pour l'embauche d'étudiants «prêts à prendre le flambeau». La gestion des contrats en traduction et en interprétation fait partie des discussions. «Nous travaillons avec l'industrie pour développer une approche qui va répondre aux aspirations du BT au niveau de la qualité. On ne peut seulement mettre le focus sur le prix. Le prix est seulement un des aspects. La qualité, elle, est primordiale», estime M. Déry qui prévoit proposer un nouveau modèle pour l'octroi des contrats en 2018. 

Le projet visant à obliger tous les ministères à passer par le BT pour la traduction est aussi toujours à l'étude du côté du Conseil du trésor, a-t-il indiqué. 

Quant à l'embauche du nouveau directeur de la qualité du BT, un poste stratégique annoncé par la ministre Foote au printemps, M. Déry dit qu'il est à l'étape des entrevues et il espère que le nouveau titulaire sera nommé au début de l'automne.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer