La compensation à Omar Khadr dénoncée

Les organisateurs du ralliement de dimanche estiment que... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

Les organisateurs du ralliement de dimanche estiment que toute compensation devrait être versée aux deux familles américaines victimes d'Omar Khadr.

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La hargne autour du règlement de 10,5 millions de dollars offert par le gouvernement canadien à l'ancien prisonnier Omar Khadr s'intensifie mais une manifestation organisée sur la colline du Parlement, dimanche, en fin de matinée, pour dénoncer le tout a fini en queue de poisson, moins de dix personnes s'y étant rendues.

C'est notamment une ancienne stratège et conseillère conservatrice, Georgeanne Burke, qui organisait cette manif de protestation. Malgré son allégeance politique reconnue, Mme Burke expliquait que l'événement rassemblerait des personnes issues de tout le spectrum politique et social, et visait à démontrer tout le dégoût engendré par cette décision de rétribuer un terroriste malgré ses actions passées.

Un récent sondage Angus Reid démontrait d'ailleurs que 71% des Canadiens sont opposés à un tel règlement qui fait aussi couler beaucoup d'encre aux États-Unis, pas seulement au Canada. Il faut dire que les deux victimes alléguées de Khadr sont américaines: notamment le sergent Chris Speer, que l'on croit avoir été tué par Khadr lorsque ce dernier a lancé une grenade le 27 juillet 2002 en Afghanistan. L'autre victime est Layne Morris qui fut blessé lors de cet assaut. M. Morris considère que Khadr n'a jamais été un «enfant-soldat» dans le sens strict du terme, c'est-à-dire immature et manipulé. Morris le décrit plutôt comme un terroriste entraîné et déterminé. La veuve du sergent Speer, Tabitha Speer, et le militaire à la retraite, Layne Morris, ont déjà remporté une victoire aux États-Unis contre Omar Khadr devant les tribunaux, et dénoncent le règlement financier du gouvernement canadien à l'ancien prisonnier de Guantanamo.

D'ailleurs, les organisateurs du ralliement de dimanche sur la colline estiment que toute compensation devrait plutôt être versée aux deux familles américaines victimes de Khadr. 

À la manifestation avortée de dimanche, le directeur fédéral de la Fédération des contribuables canadiens, Aaron Wudrick, et le chroniqueur politique Brian Lilley, devaient prendre la parole et s'adresser aux manifestants.

Les organisateurs de la manifestation dénoncent aussi le fait que le gouvernement libéral semble avoir partiellement caché les faits en offrant une compensation financière à Khadr alors que le parlement ne siégeait pas.

Le gouvernement canadien estime, de son côté, que les frais judiciaires de toute cette affaire dépasseraient largement le règlement offert à Khadr, que la partie était perdue d'avance pour le gouvernement canadien sur le plan légal et que les représentants d'Omar Khadr réclamaient initialement bien davantage sur le plan financier. Enfin, le gouvernement Trudeau estime que, peu importe les circonstances et le passé de Khadr, ses droits ont été brimés et le gouvernement canadien n'a pas su le protéger d'abus commis à son égard à la prison de Guantanamo.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer