Débat dans Ottawa-Vanier: le candidat conservateur absent

Mona Fortier, Nira Dookeran, et Emilie Taman quelques... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Mona Fortier, Nira Dookeran, et Emilie Taman quelques instants avant leur participation, dimanche, au Forum des candidats dans Ottawa-Vanier.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un débat des candidats dans Ottawa-Vanier organisé par des associations communautaires de la circonscription, dimanche, a été pimenté par une controverse entourant l'absence du représentant du Parti conservateur du Canada (PCC), Adrian Papara.

M. Papara ne s'est pas présenté au Forum des candidats, laissant ainsi un siège vide sur la scène de la salle principale du Centre communautaire Richelieu-Vanier. Selon les organisateurs du Forum, M. Papara n'a pas répondu à l'invitation pour dire qu'il serait absent.

Un militant du PCC présent dans la salle a toutefois indiqué au micro que M. Papara a choisi de ne pas participer à l'événement parce que, selon ses propos, on a dit au candidat qu'il se déroulait uniquement en français. Selon l'homme, cette situation aurait rendu M. Papara nerveux puisqu'il « n'est pas parfaitement bilingue ».

Le modérateur du Forum des candidats, Philippe Marcoux, animateur de l'émission du matin Les matins d'ici à la radio de Radio-Canada Ottawa-Gatineau, a toutefois tenu à signaler qu'il n'a jamais été question que l'événement allait être uniquement dans la langue de Molière.

« Je veux être très clair. Il n'a jamais été question que ce forum se déroule uniquement en français, et il n'a jamais été publicisé comme allant se dérouler seulement en français. Nulle part dans l'invitation disait-on qu'il allait se dérouler uniquement en français », a riposté M. Marcoux.

Le Forum des candidats aura donc été en réalité le Forum des candidates puisque trois femmes qui se disputent le siège d'Ottawa-Vanier aux Communes, Mona Fortier, du Parti libéral du Canada, Emilie Taman, du NPD, et Nira Dookeran, du Parti vert du Canada, étaient présentes pour répondre aux questions du public. La plupart des réponses ont d'ailleurs été données en anglais.

Un peu plus d'une centaine de personnes se sont déplacées à l'événement. De nombreux sujets ont été abordés, dont le bilinguisme à la Ville d'Ottawa, l'immigration, les craintes environnementales, la revitalisation du Marché By, la revitalisation du corridor de la rue Rideau et du chemin Montréal ainsi que le projet de tunnel pour les camions à Ottawa jusqu'à l'autoroute 417.

Le sujet de la réforme électorale qui a été larguée par le gouvernement Trudeau, malgré ses promesses de modifier le mode de scrutin pour la prochaine élection générale, en 2019, a aussi été abordé. Les candidates Taman et Dookeran ont dénoncé la décision du premier ministre Trudeau, tandis que Mme Fortier a dû la défendre.

« Chaque vote doit compter », a martelé Mme Dookeran, qui n'est pas une partisane du mode de scrutin actuel, qui soit majoritaire uninominal à un tour.

« La décision d'abandonner la promesse claire qui a été répétée plus de 1800 fois devant les Canadiens avant, durant et après l'élection est un très gros manquement et une déception pour beaucoup de personnes », a lancé Mme Taman.

« Il y a eu un dialogue avec les Canadiens, et il n'y a pas eu de consensus clair sur le modèle qui devrait être adopté », a répondu Mme Fortier, disant croire qu'il faut toutefois continuer la conversation sur la question.

Le vote par anticipation a commencé vendredi et se termine lundi. Le jour de l'élection est le lundi 3 avril. Le siège d'Ottawa-Vanier au Parlement est libre depuis le décès à l'été 2016 du député Mauril Bélanger.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer