Ottawa-Vanier: la campagne s'active

Les principales priorités de la campagne de Mona... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Les principales priorités de la campagne de Mona Fortier portent sur la défense de la classe moyenne, le logement abordable, la création d'emplois et l'amélioration des infrastructures.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La campagne électorale s'active dans Ottawa-Vanier alors que deux candidates à l'élection complémentaire du 3 avril ont organisé samedi des rassemblements de militants dans leur bureau de campagne.

Mona Fortier, du Parti libéral du Canada, et Emilie Taman, du NPD, ont toutes deux procédé à l'ouverture officielle de leur quartier général, chacune appuyée par de nombreux partisans.

« Je mettrai tous les efforts nécessaires pour représenter vos intérêts », a lancé Mme Fortier devant les militants libéraux.

Les principales priorités de sa campagne portent sur la défense de la classe moyenne, le logement abordable, la création d'emplois et l'amélioration des infrastructures.

« Ottawa-Vanier est une circonscription très diversifiée qui comprend des jeunes familles, des membres des Premières Nations, des Métis, des personnes âgées et de nouveaux Canadiens de diverses origines qui illustrent bien l'inclusivité du Canada », a-t-elle aussi précisé.

Plusieurs députés fédéraux et provinciaux d'Ottawa sont venus appuyer la candidate libérale, samedi, dont la ministre fédérale de l'Environnement, Catherine McKenna, et le procureur général de l'Ontario, Yasir Naqvi.

Taman reçoit l'appui de Turmel

Emilie Taman... (Martin Roy, Le Droit) - image 3.0

Agrandir

Emilie Taman

Martin Roy, Le Droit

Du côté du NPD, l'ancienne chef intérimaire, Nycole Turmel, est venue épauler Mme Taman, qui tente à nouveau de se faire élire. L'ancienne députée de Hull-Aylmer dit croire aux chances du NPD de conquérir la forteresse libérale qu'est Ottawa-Vanier.

« Si on se rappelle mon exemple, il n'y avait jamais eu autre député (élu) qu'un député libéral, et je l'ai battu. Je pense que c'est faisable », a résumé Mme Turmel.

Dans son discours devant les militants néo-démocrates, Emilie Taman, une avocate, s'est attaquée à Justin Trudeau pour avoir fait marche arrière dans le dossier de la réforme électorale.

« Nous ne pouvons pas laisser des personnes comme Kellie Leitch et Kevin O'Leary dominer les débats politiques », a-t-elle renchéri, s'attaquant aux idées de droite véhiculées par ces deux candidats à la direction du Parti conservateur du Canada, dans la foulée de l'élection de Donald Trump aux États-Unis.

Il reste cinq semaines à ce marathon de 44 jours de campagne électorale dont le coup d'envoi a été donné le 19 février par le premier ministre Justin Trudeau. L'élection complémentaire a lieu afin de remplir le siège laissé vacant aux Communes à la suite du décès de Mauril Bélanger au mois d'août 2016.

Trois femmes représentent les quatre principaux partis politiques fédéraux qui se font la lutte dans Ottawa-Vanier. Nira Dookeran, qui est à nouveau candidate du Parti vert du Canada, complète le trio. L'enseignante a indiqué que ses priorités ciblent l'action sur les changements climatiques, la réforme électorale, l'économie et l'emploi.

« Les Canadiens sont fatigués des politiques partisanes étroites qui encore une fois bloquent les vrais changements dont nous avons si besoin. Justin Trudeau a affiché ses vraies couleurs en donnant son accord à des nouveaux projets de développement d'énergies fossiles et en abandonnant sa promesse de réformer le système électoral », a indiqué Mme Dookeran dans un communiqué.

Le candidat du Parti conservateur du Canada, Adrian Papara, faisait du porte-à-porte dimanche afin de défendre les valeurs conservatrices.

« Ça veut dire garder les impôts bas pour les familles de la classe moyenne, les étudiants et les personnes âgées », a souligné M. Papara, un employé d'un député conservateur. 

« L'autre chose qui me préoccupe est que l'accès à la propriété est menacé avec le gouvernement libéral. Je suis dans le début de la trentaine, et j'aimerais acheter ma première maison, mais ça devient de plus en plus difficile. Si plus de personnes accèdent à la propriété, ça augmentera la construction dans Ottawa-Vanier. Les rénovations créeront aussi de l'emploi », a expliqué M. Papara, qui veut aussi trouver des solutions pour réduire la violence et les problèmes de toxicomanie dans le secteur en aidant les gens à se remettre sur pied.

À l'élection générale de 2015, M. Bélanger avait recueilli 57,6 % des suffrages exprimés. Emilie Taman avait obtenu 19 % des voix, tout comme le candidat conservateur David Piccini. Mme Dookeran avait reçu 3 % des appuis.

Aucune femme n'a été élue députée fédérale dans la circonscription depuis sa création dans les années 1930.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer