Investiture libérale dans Ottawa-Vanier: choisir parmi huit candidats

Le premier ministre Justin Trudeau a jusqu'au 19... (Archives, Agence France-Presse)

Agrandir

Le premier ministre Justin Trudeau a jusqu'au 19 février pour annoncer la date de l'élection partielle dans Ottawa-Vanier.

Archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Plus de 7 200 militants devront choisir dimanche parmi huit candidats lors de l'investiture du Parti libéral du Canada (PLC) dans Ottawa-Vanier, un fief libéral représenté par Mauril Bélanger jusqu'à son décès l'été dernier.

La course aura suscité un engouement sans précédent chez les militants d'Ottawa-Vanier, où les libéraux l'ont remporté à chaque élection depuis 1935. Le premier ministre Justin Trudeau a jusqu'au 19 février pour annoncer la date de l'élection partielle.

En prévision de cette investiture, plus de dix candidats avaient démontré leur intérêt. Toutefois, la liste officielle des candidats en comprend désormais huit. Il s'agit de Khatera Akbari, comptable professionnelle agréée, Jean Claude Dubuisson, avocat de carrière, Mona Fortier, femme d'affaires et communicatrice, Eric Khaiat, ancien fonctionnaire et membre du personnel de députés, Francis Leblanc, ancien fonctionnaire, député et organisateur politique, ainsi qu'Aisnley Malhotra, experte en entreprises et en finances. Nicolas Moyer, un entrepreneur et un leader communautaire, et Véronique Soucy, l'ex-animatrice de l'émission matinale à la station de radio Unique FM d'Ottawa, sont les deux autres candidats.

Le président de l'Association libérale d'0ttawa-Vanier, Tony Stikeman, souligne que cet intérêt s'est traduit par une hausse sans précédent des adhésions au PLC, alors que la « base habituelle » de 900 militants libéraux d'Ottawa-Vanier a fait un bond spectaculaire à plus de 7200. « Parfois, dans le sud-ouest de l'Ontario, on peut compter plus de 10 000 membres, mais dans Ottawa-Vanier, à ma connaissance, ça ne s'est jamais vu. Normalement, notre base habituelle compte environ 900 membres », a indiqué M. Stikeman.

Depuis le 1er janvier, l'adhésion au PLC est désormais gratuite, en vertu des nouvelles règles adoptées par le parti en mai dernier. 

« Je ne peux vous dire si cela a eu un impact. Ce sont les candidats qui étaient responsables de faire signer des cartes », a mentionné à ce sujet M. Stikeman. Ce dernier n'était pas en mesure de commenter sur le retrait de deux des dix candidats participants, soulignant que de telles décisions relèvent de la direction du parti. 

L'assemblée d'investiture aura lieu au Centre des conférences d'Ottawa, sur le chemin Coventry, dans une salle qui peut accueillir environ 1250 personnes.

Le vote commence à 10 h et se terminera à 15 h. Les discours débuteront à 11 h

« Les membres ne viendront pas tous voter en même temps, et certains pourraient ne pas venir voter du tout. Mais il est possible que les gens aient à passer quelques heures debout », a souligné M. Stikeman, conscient que le nombre de militants inscrits dépasse toute attente et pourrait poser certains problèmes de logistique dimanche.

Sur le bulletin, les militants voteront en indiquant leur premier choix, deuxième, troisième et ainsi de suite. Le dépouillement du vote prévoit que si aucun des candidats n'obtient la majorité ou 50 % plus un, les bulletins du dernier candidat seront partagés en fonction du deuxième choix inscrit, et ce, jusqu'à ce qu'un candidat soit couronné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer