Le gouvernement Trudeau renonce à la réforme électorale

Le premier ministre, Justin Trudeau... (Adrian Wyld, La Presse canadienne)

Agrandir

Le premier ministre, Justin Trudeau

Adrian Wyld, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joanna Smith
La Presse Canadienne

Estimant qu'il n'y a pas consensus au sein de la population canadienne sur une réforme du mode de scrutin, Justin Trudeau a retiré à la nouvelle ministre des Institutions démocratiques le mandat de modifier le système actuel comme il s'y était engagé en campagne électorale puis dans le discours du Trône.

Dans sa lettre à Karina Gould, assermentée le 10 janvier, le premier ministre précise que «la modification du système électoral ne fera pas partie de (son) mandat» de ministre des Institutions démocratiques.

Justin Trudeau avait promis en campagne électorale mais aussi dans le discours du Trône, en 2015, que le mode de scrutin actuel serait modifié à temps pour les prochaines élections générales d'octobre 2019. Les libéraux ont cependant précisé plus tard qu'ils n'iraient pas de l'avant en l'absence d'un vaste consensus au sein de la population canadienne - sans préciser l'ampleur souhaitée de ce consensus.

Depuis, un comité spécial multipartite de la Chambre des communes a recommandé au gouvernement, en décembre dernier, d'opter pour un mode de représentation proportionnelle et de tenir un référendum national sur cette option. La ministre des Institutions démocratiques de l'époque, Maryam Monsef, s'était aussitôt moquée, en Chambre, du travail de ces députés de tous les partis. Le gouvernement Trudeau avait alors lancé en ligne son propre sondage sur la question, «MaDémocratie.ca».

Or, le premier ministre écrit dans sa lettre de mandat à la nouvelle ministre Gould que les travaux du comité et les diverses consultations n'ont pas permis de dégager un consensus sur un mode de scrutin en particulier, et qu'il «ne serait pas dans l'intérêt du Canada» de tenir un référendum sans «préférence ou question claire».

M. Trudeau demande plutôt à la ministre Gould de concentrer ses efforts à la lutte au piratage informatique du processus électoral, à la transparence du financement des partis politiques et à la réforme du Sénat, notamment.

Dans le discours du Trône de décembre 2015, les libéraux annonçaient que «pour veiller à ce que chaque vote compte, le gouvernement mènera des consultations sur la réforme électorale, puis fera en sorte que l'élection de 2015 aura été la dernière à être menée selon le système électoral majoritaire à un tour».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer