Phénix: des échos dans la presse internationale

Le fiasco Phénix a fait réagir les médias... (Martin Roy, Archives Le Droit)

Agrandir

Le fiasco Phénix a fait réagir les médias américains et australiens.

Martin Roy, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Les ennuis du gouvernement canadien avec son système de traitement de paye Phénix ont résonné à quelques reprises dans les médias étrangers, aux États-Unis de même qu'en Australie en 2016.

Le New York Times y consacrait un long article en novembre intitulé : A New Payroll System Misfires, and Canadians Ask: Where's My Pay?

«Le gouvernement du Canada a une cote de crédit AAA et un budget de 200 milliards, rappelle l'auteur Ian Austen. Vous auriez imaginé sans doute qu'il est en mesure de payer les salaires de ses employés. Mais depuis le début de l'année, être payé est devenu frustrant pour plus de 80 000 fonctionnaires fédéraux, non pas en raison d'un manque de fonds, mais parce que le nouveau système de paye a des problèmes à répétition.»

En Australie, le fiasco Phénix a aussi trouvé place dans la presse. Les médias s'intéressent aux projets en technologie de l'information au Canada en raison des ennuis que le gouvernement australien a eu ces dernières années à ce chapitre, notamment avec le géant IBM. 

En août dernier, le recensement australien, qui a coûté 471 millions $, s'est transformé en « catastrophe ». Le géant IBM avait obtenu un petit contrat de 9 millions $ en 2014 pour permettre aux Australiens d'y participer en ligne. Mais, les attaques répétées contre les serveurs ont empêché les gens de compléter le formulaire en ligne. 

Au lendemain du recensement, le premier ministre australien Malcolm Turnbull avait promis que des « têtes allaient rouler », estimant que les mesures nécessaires n'avaient pas été prises, notamment par l'entreprise IBM pour contrer ces « attaques prévisibles ». 

L'Australian Broadcast Corporation a rappelé que le gouvernement canadien n'a pas blâmé IBM, la même entreprise qui a développé PeopleSoft de Phénix, pour ses déboires,  pointant plutôt jusqu'à maintenant d'autres facteurs, incluant une mauvaise planification de la formation du personnel.

En plus de ses problèmes lors du recensement, le gouvernement australien avait aussi tenté sans succès d'aller devant les tribunaux contre IBM à la suite des ratés lors de l'implantation du système de paye des employés de la santé en 2010, dont l'implantation avait dépassé les coûts prévus. 

Le Vérificateur général du Canada, Michael Ferguson, a déjà confirmé un audit sur Phénix, dont les résultats ne seront pas dévoilés avant l'automne 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer