Assurance-emploi: la FTQ encouragée par l'ouverture du ministre Duclos

Le ministre du Développement social, Jean-Yves Duclos.... (PHOTO SEAN KILPATRICK, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le ministre du Développement social, Jean-Yves Duclos.

PHOTO SEAN KILPATRICK, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne

Au sortir de sa rencontre avec le ministre fédéral Jean-Yves Duclos, responsable du dossier de l'assurance-emploi, le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux, se montre optimiste: il espère obtenir dès le début de 2017 certaines améliorations au régime.

Au cours d'une entrevue avec La Presse canadienne, mardi, M. Cadieux a rapporté avoir senti une bonne sensibilité de la part du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social. «Je dois avouer qu'il y a eu une bonne écoute de la part du ministre Duclos. Il a fait preuve d'une bonne ouverture», a estimé le numéro deux de la FTQ.

Et en point de presse à Ottawa, le ministre Duclos a lui-même reconnu avoir engagé «une belle conversation» avec le groupe. M. Cadieux a rencontré le ministre en compagnie de représentants de la Coalition des sans-chemise, qui regroupe à la fois des organisations syndicales et des groupes de défense des chômeurs.

Lui qui a rencontré de nombreux ministres durant sa longue carrière syndicale assure qu'il croit en la sincérité du ministre, qui ne lui a pas semblé être juste poli. «Il est préoccupé par la pauvreté. Honnêtement, j'ai été agréablement surpris. Ce n'était pas des réponses toutes faites. Il nous a mis en contact avec des gens de son cabinet pour qu'on puisse travailler dès le mois de janvier pour avancer dans ce dossier-là», a-t-il dit.

Lors de la dernière campagne électorale, le Parti libéral du Canada s'était d'ailleurs engagé à améliorer le régime d'assurance-emploi, qui a été rendu moins accessible par le précédent gouvernement Harper.

Le ministre Duclos a reconnu qu'il fallait faire plus que ce qui a déjà été fait comme améliorations au régime.

«On a encore un bout de chemin à faire pour respecter les promesses qui ont été faites durant la campagne. On a convenu que les engagements du gouvernement canadien lors de la campagne devaient être menés jusqu'au bout», a concédé le ministre Duclos.

Plus précisément, M. Cadieux croit pouvoir obtenir prochainement des modifications à l'assurance-emploi en ce qui a trait au Tribunal de la sécurité sociale, formé d'une seule personne, qui a remplacé les conseils arbitraux qui examinaient les dossiers, constitués de trois représentants. Cette réforme avait occasionné des délais dans le traitement des dossiers, ainsi qu'une centralisation.

Là-dessus, le ministre Duclos a plutôt parlé de modifications à la fin de l'été ou au début de l'automne 2017 et non au début de 2017.

La Coalition des sans-chemise formule aussi d'autres demandes, portant sur le «trou noir» entre la fin des prestations et la reprise de l'emploi pour les travailleurs saisonniers; l'admissibilité des travailleurs à temps partiel; les prestations de maladie en cas de maladie grave et la protection de la caisse de l'assurance-emploi afin que les gouvernements ne puissent plus s'accaparer des surplus.

Pour ce qui est des autres modifications souhaitées, M. Cadieux croit qu'il faudra attendre plus tard en 2017.

Pierre Céré, porte-parole du Comité national des chômeurs, en a fait une lecture semblable. «Il y a ce projet de se pencher dès l'année 2017 sur le régime en profondeur, pas des petites mesures ici et là, un peu», a-t-il résumé.

Le ministre Duclos, de son côté, a évoqué une révision en profondeur du régime à plus long terme seulement. «Ça, c'est mon objectif à beaucoup plus long terme», une discussion «à partir de 2018», a-t-il précisé.

La Coalition des sans-chemise regroupe la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), le Comité national des chômeurs, l'Alliance québécoise des techniciens de l'image et du son (AQTIS) et la Confédération des syndicats nationaux (CSN).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer