Ottawa veut abroger un article du Code criminel sur les relations anales

Si le gouvernement de Justin Trudeau abroge purement... (Archives)

Agrandir

Si le gouvernement de Justin Trudeau abroge purement et simplement l'article 159, comme le laisse entendre le titre de son projet de loi, les relations sexuelles anales ne seraient donc plus considérées comme des actes criminels pour les personnes âgées de 16 à 18 ans.

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le gouvernement fédéral veut éliminer une disposition du Code criminel canadien qui interdit les relations sexuelles anales, notamment pour les mineurs.

Les libéraux ont confirmé lundi qu'un projet de loi prévoyant l'abrogation de l'article 159 du Code criminel serait déposé mardi matin à la Chambre des communes.

Cet article stipule que «quiconque a des relations sexuelles anales avec une autre personne est coupable soit d'un acte criminel et passible d'un emprisonnement maximal de dix ans, soit d'une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire».

Le même article du Code criminel prévoit une exception dans le cas de relations - consentantes - qui se produisent «dans l'intimité par les époux» ou «entre deux personnes âgées d'au moins dix-huit ans».

Mais s'il est «commis dans un endroit public ou si plus de deux personnes y prennent part ou y assistent», l'acte est «réputé ne pas avoir été commis dans l'intimité», donc la loi s'applique, stipule l'article 159.

La ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould, tiendra un point de presse mardi matin dans le foyer des Communes après le dépôt de ce projet de loi «qui assurera le respect des droits à l'égalité», a précisé son bureau par voie de communiqué, lundi.

L'abrogation de l'article 159 avait été proposée dans un projet de loi d'initiative parlementaire déposé pour la première fois en 2007 par le député néo-démocrate Joe Comartin.

La mesure législative était cependant morte au feuilleton en raison du déclenchement des élections de septembre 2008.

Cette fois, comme le projet de loi émane du gouvernement libéral, qui dispose d'une majorité en Chambre, il a de plus grandes chances d'être adopté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer