Peter Julian pourrait se lancer dans la course au NPD

Le député néo-démocrate, Peter Julian.... (Justin Tang, Presse canadienne)

Agrandir

Le député néo-démocrate, Peter Julian.

Justin Tang, Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Fannie Olivier
La Presse Canadienne

La course au leadership du Nouveau Parti démocratique (NPD) pourrait compter prochainement un tout premier candidat.

Le député britanno-colombien Peter Julian a annoncé mercredi matin qu'il renonçait à ses fonctions de leader parlementaire pour prendre le temps d'explorer la possibilité de se lancer.

Le député de New Westminster - Burnaby, parfaitement bilingue, avait été encouragé par ses pairs à tenter de succéder à Jack Layton lors de la dernière course à la chefferie, en 2011. Malgré des appuis officiels de quelques députés, M. Julian avait finalement décidé de passer son tour et Thomas Mulcair l'avait emporté.

Cette fois-ci, le fait que la course soit plus longue penche dans la balance. En point de presse, M. Julian a expliqué qu'il entendait avoir « des centaines de conversations » avec des citoyens avant de décider s'il allait de l'avant.

« On a encore un an avant de choisir notre prochain chef. Ça donne le temps aussi d'avoir les conversations qui sont nécessaires. Parce que ce sont ces conversations, à travers le pays, d'un océan à l'autre qui vont alimenter ma réflexion, et ultimement, ma décision », a-t-il noté.

Selon lui, un an après l'élection de Justin Trudeau, plusieurs Canadiens qui espéraient un véritable changement sont déçus.

« Ils veulent un Canada qui fonctionne vraiment pour tout le monde. Nous avons beaucoup de défis : nous voyons une pauvreté accablante chez les Premières Nations, les changements climatiques, le manque de logements abordables, les coupes appréhendées dans les hausses pour les soins de santé... », a-t-il énuméré.

Pour l'instant - et contrairement à la course conservatrice -, les candidats à la direction du NPD ne se bousculent pas au portillon. Les seules annonces sur le sujet jusqu'à présent l'étaient de candidats pressentis annonçant finalement qu'ils renonçaient à prendre place sur la ligne de départ. Les députés Alexandre Boulerice et Nathan Cullen, de même que la députée défaite Megan Leslie, ont déjà tous les trois fait savoir qu'ils ne seraient pas de la partie.

Peter Julian, 54 ans, a été élu pour la première fois aux Communes en 2004. Il n'a pas encore d'appui officiel, mais plusieurs ont salué le fait qu'il envisage de sauter dans l'arène.

Le chef sortant Thomas Mulcair, qui s'est fait montrer la porte au congrès du parti à Edmonton en avril dernier, s'est dit heureux que « des candidats de qualité » se manifestent. « J'entends passer le flambeau dans un an, presque jour pour jour, et que ce soit Peter ou quelqu'un d'autre, la personne qui sera choisie aura une lourde tâche. Je vais seconder cette personne du mieux que je peux », a expliqué M. Mulcair, qui entend rester neutre.

Le prochain leader sera choisi l'automne prochain. D'autres députés n'ont pas fermé la porte à une éventuelle candidature, comme les Québécois Guy Caron et Ruth Ellen Brosseau, de même que l'Ontarien Charlie Angus et la Manitobaine Niki Ashton.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer