Philpott persiste, les transferts en santé n'augmenteront que de 3%

Jane Philpott... (Photo Sean Kilpatrick, La Presse Canadienne)

Agrandir

Jane Philpott

Photo Sean Kilpatrick, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lina Dib
La Presse Canadienne

Ottawa répond «non» au plus récent appel des provinces pour le maintien de l'augmentation des transferts en santé à six pour cent.

Les premiers ministres des provinces ont demandé une réunion avec Justin Trudeau pour discuter de santé, avant la réunion prévue les 8 et 9 décembre pour parler environnement. Le premier ministre Trudeau a refusé l'invitation.

Dans la lettre réclamant la rencontre qui n'aura pas lieu, les provinces proposaient également de retarder d'un an le passage de six à trois pour cent de l'augmentation des transferts en santé. C'est la ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, qui a répondu à cette demande, mardi.

«La discussion à propos du Transfert canadien en matière de santé est une discussion financière. Et comme je l'ai déjà dit, je n'ai aucune raison de croire que le plan actuel va changer», a-t-elle dit à sa sortie de la réunion du conseil des ministres.

La ministre ne parlera pas de transfert, donc, à sa réunion avec ses homologues provinciaux le 18 octobre. Mais elle veut parler des 3 milliards $ disponibles pour les soins à domicile et la santé mentale, des milliards qu'Ottawa ne veut distribuer qu'à condition que les provinces rendent des comptes sur l'utilisation de cet argent.

À Québec, où on est allergique à toute mention de «condition» quand il s'agit des soins de santé, le ministre Gaétan Barrette a brandi l'annonce sur les changements climatiques de la veille.

«C'est une forme de respect du fédéralisme asymétrique», a dit le ministre, en faisant référence à la décision d'Ottawa d'imposer un prix sur le carbone aux provinces qui n'en ont pas, tout en laissant Québec continuer à gérer sa bourse du carbone comme il l'entend.

«Je m'attends donc qu'à la prochaine conférence fédérale-provinciale en santé, les 17 et 18 octobre prochain, que le gouvernement fédéral ait la même attitude en santé», a-t-il lancé.

Pour ce qui est du refus d'Ottawa d'augmenter de six plutôt que de trois pour cent les transferts en santé, le ministre Barrette ne baisse pas encore les bras.

«Je ne concède pas ça du tout, Mais absolument pas. En négociations, il y a un début et une fin. Là, c'est tout juste si on a commencé. (?) On est loin de la fin», a-t-il dit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer