La météo force le couple princier à changer ses plans

La pluie est venue déjouer les plans du... (Jonathan Hayward, La Presse canadienne)

Agrandir

La pluie est venue déjouer les plans du couple princier pendant sa visite dans l'Ouest canadien.

Jonathan Hayward, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le prince William et sa femme Kate n'ont pas pu admirer certaines des plus magnifiques beautés naturelles de la Colombie-Britannique en raison d'une météo défavorable, lundi.

Le duc et la duchesse de Cambridge devaient survoler la forêt pluviale du Grand Ours avant de faire un tour de bateau dans le port de Bella Bella, mais ces deux activités ont été annulées en raison de la pluie et des forts vents.

Le couple princier se trouve dans la région pour observer la culture autochtone de la Première Nation de Bella Bella et consacrer officiellement la forêt pluviale comme faisant partie de l'initiative Queen's Commonwealth Canopy.

L'initiative a été lancée en 2015 afin de créer un réseau de programmes de conservation des forêts dans les 53 pays du Commonwealth.

Les régions faisant partie du réseau peuvent partager des idées sur la conservation des forêts et attirer l'attention d'autres pays sur leurs efforts. Plus tôt cette année, la province et les Premières Nations de la région, incluant la nation Heiltsuk, ont annoncé une protection accrue pour le secteur et la conservation de 85 pour cent de la forêt, qui seront protégés de l'exploitation industrielle.

Avant la visite de William et Kate, la chef de la Première Nation Heiltsuk, Marilyn Slett, a déclaré par communiqué: «Nous sommes grandement honorés d'être sous les projecteurs mondiaux avec cette reconnaissance de notre travail pour protéger nos terres, nos étendues d'eau et nos ressources.»

Le couple princier doit également participer à des cérémonies culturelles à Bella Bella.

Un groupe de Premières Nations ne voit toutefois pas cette présence d'un bon oeil. Le grand chef Stewart Phillip, dirigeant de l'Union des chefs indiens de la Colombie-Britannique, a déclaré lundi qu'il n'assisterait pas à la cérémonie du bâton noir, à laquelle doit participer le couple princier.

Le prince William doit ajouter au bâton noir - un objet cérémonial utilisé lors d'occasions formelles, lorsque la reine ou le lieutenant-gouverneur sont présents à l'Assemblée législative - un quatrième anneau, représentant la réconciliation avec les Autochtones.

Le bâton compte actuellement trois anneaux, symbolisant la Couronne, le Canada et la Colombie-Britannique. Le gouvernement provincial affirme que plusieurs demandes ont été faites pour ajouter un quatrième anneau depuis la création du bâton, en 2012, pour souligner le jubilé de diamant de la reine.

Stewart Phillip a cependant déterminé, après trois jours de débats intenses à l'assemblée générale annuelle du groupe, qu'il serait préférable qu'il n'assiste pas à la cérémonie. L'Union représente plus de la moitié des 203 Premières Nations de la province.

Le chef estime que le gouvernement fédéral n'a fait que peu de progrès pour améliorer la vie des Premières Nations et rappelle que la province va de l'avant avec des projets auxquels s'opposent les groupes autochtones.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer