Trudeau à Kiev pour signer un traité de libre-échange

Le premier ministre Justin Trudeau a été accueilli... (Adrian Wyld, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le premier ministre Justin Trudeau a été accueilli par des femmes en costume traditionnel à son arrivée en Ukraine.

Adrian Wyld, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lee Berthiaume
La Presse Canadienne
Kiev

Le premier ministre Justin Trudeau signera, lundi, le tant attendu traité de libre-échange avec l'Ukraine.

Justin Trudeau est arrivé en Ukraine dimanche, après avoir fait une visite émotive au camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau, en Pologne.

Le premier ministre canadien doit séjourner dans ce pays d'Europe de l'Est jusqu'à mardi pour y rencontrer des leaders politiques et des groupes de la société civile.

Avant son entretien avec le président ukrainien, Petro Porochenko, lundi, M. Trudeau visitera divers sites à travers la capitale où les forces nazies et soviétiques ont perpétré des atrocités au cours du XXe siècle.

Un traité de libre-échange, sept ans plus tard

C'est le gouvernement de Stephen Harper qui avait amorcé les négociations pour un traité de libre-échange, en 2009. Elles se sont soldées par une impasse quatre ans plus tard, après l'élection du président pro-russe Viktor Ianoukovitch. Les pourparlers ont repris après qu'il a été écarté du pouvoir.

Les retombées de l'entente ne seront pas des plus considérables, mais les Ukrainiens espèrent que le traité attirera des investissements canadiens et surtout, facilitera leur virage occidental.

Après sa rencontre avec le président, Justin Trudeau se rendra à la place de l'Indépendance, où les manifestations de 2014 ont contribué à la destitution de Viktor Ianoukovitch. Plus de 100 personnes y ont laissé leur vie lors d'affrontements entre manifestants et policiers.

Dans un communiqué publié le 20 juin, le cabinet de M. Trudeau avait souligné que la visite du premier ministre vise à réitérer «l'engagement de longue date et continu du Canada à l'égard du peuple ukrainien et son soutien ferme en faveur de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine».

Le Kremlin appuie les rebelles indépendantistes. La Russie a annexé la péninsule de la Crimée en 2014.

M. Trudeau en profitera aussi pour encourager les efforts de réforme de l'Ukraine et discuter de sa lutte à la corruption.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer