Ottawa tiendra de nouvelles consultations sur les avions de combat

M. Sajjan a confié à des représentants de... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

M. Sajjan a confié à des représentants de l'industrie aérospatiale et de la défense que seulement la moitié de la flotte canadienne de CF-18 était en mesure de décoller à tout moment.

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lee Berthiaume
La Presse Canadienne

Le gouvernement libéral lance de nouvelles consultations avec l'industrie pour déterminer quel type d'appareil remplacera les avions de combat vieillissants du pays.

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a annoncé la tenue de ces consultations, mercredi. Un mois plus tôt, certains médias avaient rapporté que le gouvernement envisageait un contrat à fournisseur unique afin d'acheter des appareils Super Hornet de Boeing.

M. Sajjan a confié à des représentants de l'industrie aérospatiale et de la défense que seulement la moitié de la flotte canadienne de CF-18 était en mesure de décoller à tout moment.

«Aujourd'hui, le nombre d'avions prêts à partir en mission que nous pourrions déployer en temps normal est inférieur au nombre d'avions que nous nous sommes engagés à tenir disponibles, a-t-il reconnu. L'écart de capacité s'aggravera dans les années à venir quand les CF-18 devront être mis hors service.»

Le gouvernement compte également consulter ses alliés sur leurs expériences avec divers appareils.

M. Sajjan a expliqué que des représentants de la Défense nationale et d'autres ministères discuteront avec les entreprises fabriquant des avions de combat au cours de l'été.

«Les représentants recueilleront des informations-clés et à jour auprès des principaux fabricants, comme le coût de leur appareil, les retombées économiques qu'ils pourraient offrir au Canada et leur capacité à livrer les avions rapidement», a-t-il exposé, ajoutant que la décision sera prise dans les prochains mois.

Ce n'est pas la première fois que le gouvernement canadien procède à de telles consultations. Le gouvernement conservateur avait fait de même sous Stephen Harper, en décembre 2012, après avoir suspendu leur projet d'acquérir des F-35 de Lockheed Martin.

Deux ans plus tard, les conclusions de ces consultations - qui comprenaient un examen par un comité indépendant d'experts - étaient largement favorables à l'achat des F-35.

Les F-35 sont également sortis vainqueurs d'appels d'offres en Corée du Sud, au Japon et au Danemark.

Durant la campagne électorale de l'automne dernier, les libéraux s'étaient engagés à ne pas aller de l'avant avec l'acquisition des F-35 et à lancer un nouvel appel d'offres.

Le ministre Sajjan n'a pas précisé si le gouvernement compte toujours tenir un appel d'offres et n'a pas fixé de date pour le choix du nouvel avion de combat canadien.

Toutefois, il a insisté sur le fait que le temps pressait, signalant que le Canada ne pouvait actuellement pas respecter ses engagements envers l'OTAN et en matière de défense de l'Amérique du Nord.

Des détracteurs ont déjà remis en cause ces allégations, s'appuyant sur la déclaration d'un commandant des forces aériennes qui a accusé les libéraux d'avoir fabriqué une crise. Selon le lieutenant-général Michael Hood, la flotte de CF-18 devrait demeurer fonctionnelle jusqu'en 2025 grâce à la mise à niveau de 500 millions $ prévue par les conservateurs en 2014. Des réparations de structure ont déjà été entreprises sur 26 des 77 avions de chasse et des mises à jour électroniques sont prévues.

M. Sajjan est cependant d'avis que malgré ces améliorations, il sera difficile pour le Canada de contribuer à la défense de l'Amérique du Nord sans une nouvelle flotte d'ici quelques années. Par ailleurs, il ajoute que la pénurie empêche le pays de prendre part à des missions autres que celles de l'OTAN.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer